Bienvenue sur le forum RESILIENCE - Rejoignez nous dans la lutte contre l'Ordre National des Infirmiers


Contrairement aux idées reçues et véhiculées ici où là, l'oni n'est pas mort et enterré

 Soutien total et inconditionnel aux  pédicures-podologues et aux kinés qui passent au tribunal


Mobilisez vous, écrivez à votre député/sénateur !


Les adhésions sont ouvertes dans la section "Adhésion"

    10 milliards d’euros à économiser : la potion (très, très) amère de la FHF

    avatar
    lesinfirmières

    Messages : 574
    Date d'inscription : 01/01/2013

    10 milliards d’euros à économiser : la potion (très, très) amère de la FHF Empty 10 milliards d’euros à économiser : la potion (très, très) amère de la FHF

    Message par lesinfirmières le Ven 11 Avr 2014 - 17:02

    http://www.actusoins.com/21223/10-milliards-deuros-economiser-potion-amere-fhf.html

    10 milliards d’euros à économiser : la potion amère de la FHF

    11 avril 2014 | Rédaction ActuSoins | mots clefs : Assurance Maladie, FHF, Manuel Valls

    Manuel Valls l'a annoncé : l'Assurance Maladie va devoir subir une cure d'amaigrissement de 10 milliards d'euros. la Fédération hospitalière de France (FHF) préconise une lutte contre les actes et prescriptions inutiles mais aussi une baisse du coût de l'heure de travail, une renégociation des RTT et plus de délégations d'actes et de coopération.


    La FHF préconise sept mesures pour un plan d'économies de 5 à 7 milliards d'euros sans fermeture d’hôpitaux mais avec une réduction des effectifs. "Il faut s’attaquer à une réforme de structure", "sans tabou", et cesser "la politique du rabot qui consiste à répartir aveuglément les coupes budgétaires", a déclaré Frédéric Valletoux, président de la FHF.

    Proposition n°1 : Conduire une politique déterminée de lutte les actes et prescriptions inutiles.

    Près de 30% du total des prescriptions en France apparaissent comme comme inutiles, selon un sondage TNS Sofres de 2012. La FHF vise "un certain nombre de décisions d’hospitalisation et de ré-hospitalisation (qui) sont inopportunes, dans le secteur public comme dans le secteur privé". De quoi économiser 2 milliards d'euros, assure la fédération.

    Les moyens ? Ouvrir et mettre à disposition les données de de l’assurance maladie pour repérer "les anomalies de pratique", permettre aux ARS de disposer des instruments de contrôle de l'assurance maladie et instaurer un deuxième avis auprès d'"un professionnel du public" pour un certain nombre d’actes.

    Proposition n°2 : Subordonner les autorisations d’activités et d’équipements aux seuls offreurs de soins engagés dans le service public.

    Le principe : "les pouvoirs publics pourraient introduire un cahier des charges opposables, fixant les objectifs et les missions de service public (tarifs opposables, participation à la permanence des soins, non-sélection des patients...). Seuls les établissements privés satisfaisant aux exigences pourraient prétendre aux autorisations d’activités et d’équipements". La FHF chiffre les gains à 500 millions d'euros.

    Proposition n°3 : Rendre obligatoires les coopérations entre établissements à l'échelle des territoires et réguler la médecine de premier recours (500 millions d'euros)

    "Seule une vraie régulation du secteur libéral (régulation de l'installation des médecins,des coopérations, de la permanence des soins…) permettra aux coopérations de voir le jour, à lamédecine de parcours de se structurer et à l’hôpital de retrouver sa juste place", indique la FHF qui préconise de "faire évoluer en profondeur le mode de rémunération des acteurs pour inciter aux coopérations".

    Proposition n°4 : Accélérer le développement des pratiques médicales ambulatoires et à domicile (500 millions d'euros).

    Cela passe par le soutien "à la création de nouveaux métiers" et à "une nouvelle répartition des compétences par métiers". "Des actes actuellement réalisés par des médecins pourraient être réalisés par des infirmiers par exemple", souligne la FHF.

    Proposition n°5 : Moderniser les organisations de travail et soutenir les établissements de santé dans leurs efforts de maîtrise de la masse salariale (1 milliard d'euros)

    "On ne fera pas d'économies sans baisser les emplois", a par ailleurs prévenu Gérard Vincent, délégué général de la FHF, sans toutefois quantifier d'éventuelles suppressions de postes. Seraient ciblés, non pas les personnels soignants et médicaux, mais les effectifs des fonctions supports, pour "dégager des marges qui ne dégradent pas la qualité des soins".

    Elle propose plusieurs mesures, comme la diminution du coût de l'heure travaillée, "sans nuire aux personnels et à leurs conditions de travail", la renégociations d’accords RTT et la réduction de certaines charges pesant sur les établissements (par exemple sur l'intérim médical ou sur les dépenses des cabinets d'expertise).

    Proposition n°6 : Restaurer les marges de manoeuvre des acteurs de santé en supprimant la bureaucratie du système (550 millions d'euros)

    La FHF suggère de "recentrer les ARS sur leurs missions stratégiques et diminuer de 50% en cinq ans leurs moyens en personnels", et de réduire "très nettement" les effectifs du ministère de la santé afin de les "adapter au nouveau paysage sanitaire".

    Proposition n°7 : Faire du système de santé et hospitalier un moteur de croissance et de développement économique international

    Il s'agit de valoriser à l'étranger "le modèle hospitalier français" grâce "à la vente clé en main d’hôpitaux" et à l'accueil de patients étrangers.

    Rédaction ActuSoins
    avatar
    lesinfirmières

    Messages : 574
    Date d'inscription : 01/01/2013

    10 milliards d’euros à économiser : la potion (très, très) amère de la FHF Empty Re: 10 milliards d’euros à économiser : la potion (très, très) amère de la FHF

    Message par lesinfirmières le Sam 12 Avr 2014 - 6:48

    11/04/2014

    Hôpital : cinq milliards d'économies en cinq ans


    C'est ce que propose la Fédération hospitalière de France (FHF), dans une lettre adressée le 8 avril à Manuel Valls. Au menu de ce "plan d'actions", des mesures d'économies à court terme et une modernisation profonde de l'appareil de soins.

    http://www.espaceinfirmier.fr/actualites/au-jour-le-jour/articles-d-actualite/140411-hopital-cinq-milliards-d-economies-en-cinq-ans.html
    avatar
    gxmann

    Balance Messages : 19
    Date d'inscription : 29/09/2012
    Age : 62
    Localisation : nancy

    10 milliards d’euros à économiser : la potion (très, très) amère de la FHF Empty 10 milliards d’euros à économiser? gouvernements de salauds!

    Message par gxmann le Sam 12 Avr 2014 - 8:47

    Je vais vous en apprendre une bonne qui explique le déficit chronique de la France , de la sécu, des retraites. Déficit fabriqué de toute pièce, chronique, exponentiel et volontairement impossible à payer.
    Deux buts :
    1°) Que les banques se fassent un maximum de pognons sur notre dos sans rien branler!
    2°) Détruire nos systèmes de protection social qui coutent bien trop cher aux grandes entreprise et au patronats et aux rentiers!
    Prenez le temps de regarder ceci:
    ROCARD trahit et nous explique l' escroquerie de la dette!
    https://www.dailymotion.com/video/xwru90_quand-michel-rocard-devoile-le-pot-aux-roses_news
    Pour ceux qui ne supportent pas Rocard:
    https://www.youtube.com/watch?v=eVYBdwE6VFU
    Tout les pays européens sont pillés par la même arnaque ainsi que les états unis, le Canada et Israël. Chercher "dette mondial" vous serez surpris d' appendre que:
    La Russie, l Amérique du sud, les pays qui ne sont pas dans l' union européenne ne sont pas endettés.
    Notre dette est une pure invention de ces salauds de banquiers et des gouvernements complices de droite et de drauche(socialistes), les mêmes depuis 1945.
    Refusons de payer ces 1000 milliards d' intérêt qu ils nous ont inventés.
    Notre sécu subit la même arnaque!
    10 milliards d’euros à économiser? Va les chercher dans le croupion de tes banquiers Valls!
    Sortons de cette Europe!! il y va de notre vie et de celles de nos enfants!
    J attend vos commentaires!




    seringatomik
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 57
    Localisation : alsace

    10 milliards d’euros à économiser : la potion (très, très) amère de la FHF Empty Re: 10 milliards d’euros à économiser : la potion (très, très) amère de la FHF

    Message par seringatomik le Jeu 17 Avr 2014 - 8:02

    http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2013-2014/20140191.asp#P212729

    Réduction des dépenses publiques de santé


    M. le président. La parole est à M. Jean-Pierre Door, pour le groupe de l’Union pour un mouvement populaire.

    M. Jean-Pierre Door. Monsieur le Premier ministre, lorsque vous étiez dans l’opposition, vous n’aviez de cesse de pilonner les propositions du gouvernement Fillon,…

    M. Jean Glavany. Il n’y en avait pas !

    M. Jean-Pierre Door. …surtout celles qui visaient à réduire les dépenses publiques, les dépenses sociales et le coût du travail. Aujourd’hui, vous les reprenez à votre compte. J’ai envie de vous dire : « Chiche ! Ayez ce courage ! » 21 milliards d’euros d’économies en trois ans sur les dépenses de protection sociale, c’est 7 milliards par an, sur un budget global annuel d’environ 700 milliards, soit 1 % d’effort. Mais est-ce que ce sera suffisant aux yeux de Bruxelles ? On peut en douter d’après sa réponse de ce matin.

    Monsieur le Premier ministre, nous voudrions savoir quelles baisses des dépenses d’assurance maladie vous allez appliquer : est-ce que vous toucherez à la médecine de ville ? Toucherez-vous encore à l’industrie pharmaceutique, déjà en grande difficulté ? Quelles réformes structurelles imposerez-vous à l’hôpital public, où il y a des marges de manœuvres toujours idéologiquement oubliées – remettrez-vous, par exemple le jour de carence ?

    M. Philippe Vitel. C’est vrai !

    M. Jean-Pierre Door. Reverrez-vous les 35 heures à l’hôpital et, sans aucun tabou, restructurerez-vous l’offre hospitalière et les coopérations territoriales ? Écoutez la fédération hospitalière de France, qui est pleine de bon sens et qui vous a interpellé il y a quelques jours.

    Faites de vraies réformes, monsieur le Premier ministre. Les retraités et les familles ne doivent pas être les seules variables d’ajustement et, une fois de plus, pénalisés. Nous ne le voulons pas ! (Applaudissements sur plusieurs bancs du groupe UMP.)

    Monsieur le Premier ministre, les Français doivent et veulent savoir, comme la représentation nationale, quelles seront vos propositions, mais de vraies propositions ! (Applaudissements de nombreux bancs du groupe UMP.)


    M. le président. La parole est à Mme la ministre des affaires sociales et de la santé.

    Mme Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé. Monsieur Jean-Pierre Door, vous savez mieux que quiconque que notre système de protection sociale, en particulier notre système de santé, fait la fierté de la France. (Murmures sur les bancs du groupe UMP.) Il fait notre fierté parce qu’il garantit l’excellence des soins, et à chacune et chacun de nos concitoyens de pouvoir y accéder. C’est ce qu’il faut préserver parce que c’est une protection pour les classes moyennes et pour les catégories populaires.

    L’effort à réaliser, 10 milliards d’euros dans le secteur de la santé, est à notre portée puisque nous engageons cette démarche, non pas comme vous et votre majorité l’avez fait au cours des dernières années en multipliant les déremboursements et les franchises (Exclamations sur les bancs du groupe UMP), mais en réorganisant notre système de santé.

    Nous allons poursuivre en mettant en avant des réformes de structure.

    Ainsi, nous avons la volonté de privilégier les soins de proximité, entre autres en favorisant la chirurgie ambulatoire afin d’éviter des hospitalisations trop longues ou inutiles. Des efforts doivent être réalisés dans ce domaine.

    M. Bernard Accoyer. Et la journée de carence ?

    Mme Marisol Touraine, ministre. Deuxième exemple : nous voulons poursuivre l’effort engagé en matière de maîtrise de consommation de médicaments. Cette année, pour la première fois, cette consommation a été réduite dans notre pays. Nous devons continuer et favoriser la substitution de l’innovation à une consommation systématique.

    M. Bernard Roman. Très bien !

    M. Bernard Accoyer. Ce sont les prix qui ont baissé, pas la consommation !

    Mme Marisol Touraine, ministre. Enfin, troisième exemple : nous devons réorganiser notre système de santé pour que des actes qui ne sont pas directement utiles ou qui sont redondants ne se multiplient pas.

    Plusieurs députés du groupe UMP. Et le jour de carence ?

    Mme Marisol Touraine, ministre. C’est ainsi, après la réforme structurelle des retraites, que nous engageons la stratégie nationale de santé.


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais

    Contenu sponsorisé

    10 milliards d’euros à économiser : la potion (très, très) amère de la FHF Empty Re: 10 milliards d’euros à économiser : la potion (très, très) amère de la FHF

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 18 Oct 2019 - 8:04