Bienvenue sur le forum RESILIENCE - Rejoignez nous dans la lutte contre l'Ordre National des Infirmiers


Contrairement aux idées reçues et véhiculées ici où là, l'oni n'est pas mort et enterré

 Soutien total et inconditionnel aux  pédicures-podologues et aux kinés qui passent au tribunal


Mobilisez vous, écrivez à votre député/sénateur !


Les adhésions sont ouvertes dans la section "Adhésion"

    Formations paramédicales : Bilan et poursuite du processus d’intégration dans le dispositif LMD,

    avatar
    lesinfirmières

    Messages : 574
    Date d'inscription : 01/01/2013

     Formations paramédicales : Bilan et poursuite du processus d’intégration dans le dispositif LMD, Empty Formations paramédicales : Bilan et poursuite du processus d’intégration dans le dispositif LMD,

    Message par lesinfirmières le Mer 19 Fév 2014 - 20:39

    http://www.igas.gouv.fr/IMG/pdf/RM2013-129P_-_TOME_1_formations_paramedicales.pdf

    Formations paramédicales : Bilan et poursuite du processus d’intégration dans le dispositif LMD,
    seringatomik
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 57
    Localisation : alsace

     Formations paramédicales : Bilan et poursuite du processus d’intégration dans le dispositif LMD, Empty Re: Formations paramédicales : Bilan et poursuite du processus d’intégration dans le dispositif LMD,

    Message par seringatomik le Mer 19 Fév 2014 - 21:48


    Le grade de licence doit être étendu à toutes les professions paramédicales, selon l'Igas-IGAENR




    19/02/14 - 18h07 - HOSPIMEDIA |

    Le rapport de la mission conjointe de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) et de l'Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche (IGAENR) sur l'universitarisation des formations paramédicales a enfin été publié, ce 18 février. Il invite à vite reprendre les travaux de réingénierie.

    Hasard du calendrier ? Les négociations sur le futur statut des sages-femmes hospitalières prennent fin. C'est alors que le fameux rapport (à télécharger ci-contre) de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) et de l'Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche (IGAENR), consacré à la poursuite de l'universitarisation des formations paramédicales, sort enfin des placards. Bouclé dès l'été 2013, sa publication avait été annoncée pour la fin d'année dernière... avant d'être retardée. Au grand dam des professionnels impatients de voir enfin reprendre les travaux de réingénierie de leurs formations appelées à être intégrées dans le dispositif LMD, Licence-Master-Doctorat.

    Pour mémoire, la concertation au sein de groupes de travail constitués pour chaque profession a débuté en 2008. L'objectif de l'époque était d'achever la refonte de l'ensemble des formations à l'horizon 2012. Sauf qu'en 2012, seuls les infirmiers en soins généraux et les ergothérapeutes disposaient d'un diplôme rénové reconnu par décret au grade de licence. La réflexion s'est en effet arrêtée fin 2011-début 2012 : les discussions menaient dans l'impasse. "Faute d'un cadre en amont, les acteurs se sont engagés dans une forme de "course" au rallongement des cursus de base", expliquent notamment l'Igas et l'IGAENR. Les ministres de la Santé et de l'Enseignement supérieur ont finalement confié en octobre 2012 une mission conjointe aux deux inspections. Il leur était en particulier demandé de proposer des critères permettant de définir objectivement les professions devant avoir accès au niveau licence ou au niveau master.

    "Globalement positif"
    Dans un premier temps, le rapport Igas-IGAENR dresse le bilan de la réingénierie de la formation infirmière. Un bilan "globalement positif", estiment les deux inspections. Elles recommandent qu'une autorité scientifique indépendante évalue la qualité des professionnels formés lorsqu'au moins trois promotions auront obtenu le nouveau diplôme. Le dispositif de formation nouvellement en place subit tout de même les contre-coups de sa gouvernance, particulièrement éclatée (Régions, universités, Instituts de formation en soins infirmiers (Ifsi) et hôpitaux...). Des tensions sont vite apparues entre tous ces acteurs, pour des raisons financières d'abord : Régions qui ont estimé ne pas recevoir assez de compensations de l'Etat, universités qui ont jugé de pas recevoir assez de subsides des Régions...

    Pour améliorer les relations entre ces acteurs, la mission propose plusieurs pistes. A commencer par une simplification des circuits financiers qui pourrait passer notamment par un rattachement juridique des Ifsi à un Groupement de coopération sanitaire (GCS) de moyens. Celui-ci gèrerait les crédits dévolus à la formation des professions paramédicales qui ne transiteraient plus par l'hôpital. Il aurait aussi un rôle d'interface entre les universités et les Régions.

    Relance des travaux jugée urgente
    A quoi désormais les autres paramédicaux doivent-ils s'attendre ? L'Igas et l'IGAENR estiment urgent que les ministères relancent les travaux de réingénierie pour achever rapidement l'universitarisation des formations de base. "Il faut maintenant aller au bout de cette logique de rapprochement voulue par tous : la reconnaissance du grade universitaire de licence doit être étendue à toutes les professions paramédicales suivant un calendrier accéléré", écrit la mission.

    Concernant la "course" au master, la mission observe : "La promesse d’une reconnaissance du certificat de capacité d'orthophoniste au niveau master et du diplôme d’État de masseur kinésithérapeute au niveau bac +4, avec la prise en compte de l’année préparatoire, a (...) eu pour effet immédiat de fonder de nouvelles revendications des autres professions, qui ont le sentiment d’avoir été "oubliées" et de n’avoir pas su se faire entendre suffisamment." Or, tout allongement de la durée des études "ne peut être justifié que par un réel besoin de formation supplémentaire au vu des compétences à acquérir pour exercer le métier considéré en l’état actuel de la réglementation". Cela vaut notamment pour les puéricultrices et les Infirmières de bloc opératoire diplômées d'état (Ibode). La crainte des inspections : que cet allongement des études freine l'accès aux formations (surcoût à la charge des familles ou des employeurs).

    Toujours au sujet du master tant convoité, l'Igas et l'IGAENR écrivent : "Sur la base d'un métier socle, chaque professionnel doit pouvoir poursuivre son propre parcours mais ce parcours ne le conduira pas nécessairement vers un master et vers la recherche." Et d'enfoncer le clou : "Autant, il est souhaitable que les universités soient encouragées à développer des masters pluridisciplinaires de recherche ouverts aux professionnels de santé (...), autant la création de masters spécialisés ne saurait constituer la réponse unique aux besoins de formation au-delà du métier socle."

    Transversalité
    La mission considère qu'il ne faut plus désormais travailler profession par profession. Place donc à la transversalité. "Cette approche (...) est indispensable pour développer une culture commune et faciliter les pratiques interdisciplinaires", écrit-elle. Elle ajoute : "De plus, elle devrait permettre d'organiser des enseignements communs à plusieurs professions, piste d'amélioration de la qualité de la formation, tout en réduisant les coûts."

    Au final, la mission précise qu'elle "n’a pas souhaité remettre en cause un certain nombre de choix qui avaient été faits ab initio". Des choix pourtant à l'origine des difficultés rencontrées. En particulier, celui "de lier la revalorisation indiciaire des infirmières et l’accession à un "grade" universitaire portait en germe, dès l’origine (...) les revendications actuelles d’un rallongement systématique des formations, que ce soit au niveau du diplôme de base ou au-delà, sans que ces demandes soient nécessairement adossées à des besoins réels en matière de santé publique", estime la mission.


    Sandra Jégu
    Ecrire à l'auteur








    Tous droits réservés 2001/2014 — HOSPIMEDIA


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais
    seringatomik
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 57
    Localisation : alsace

     Formations paramédicales : Bilan et poursuite du processus d’intégration dans le dispositif LMD, Empty Re: Formations paramédicales : Bilan et poursuite du processus d’intégration dans le dispositif LMD,

    Message par seringatomik le Mer 19 Fév 2014 - 21:53

    "Globalement positif"
    Dans un premier temps, le rapport Igas-IGAENR dresse le bilan de la réingénierie de la formation infirmière. Un bilan "globalement positif", estiment les deux inspections.


    c est bizarre ... la quasi totalité des IDE diplômées avant cette LMD ne sont pas du tout du même avis !


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais
    seringatomik
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 57
    Localisation : alsace

     Formations paramédicales : Bilan et poursuite du processus d’intégration dans le dispositif LMD, Empty Re: Formations paramédicales : Bilan et poursuite du processus d’intégration dans le dispositif LMD,

    Message par seringatomik le Mer 19 Fév 2014 - 22:16

    Commentaires de nos amis kinés du syndicat ALIZE : par Didier LANTZ » Aujourd’hui, 18:12
    Pour ceux qui sont intéressés ! Curieux que ce rapport indique que la réingénierie de la formation en masso-kinésithérapie soit terminée !


    c est bien ce que je dis, c est un gros FDG car nos amis du syndicat ALIZE étaient encore conviés au ministère il y a 15 jours pour causer réingénierie ...


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais
    avatar
    lesinfirmières

    Messages : 574
    Date d'inscription : 01/01/2013

     Formations paramédicales : Bilan et poursuite du processus d’intégration dans le dispositif LMD, Empty Re: Formations paramédicales : Bilan et poursuite du processus d’intégration dans le dispositif LMD,

    Message par lesinfirmières le Mer 19 Fév 2014 - 22:19

    Il est évident que ce rapport a été rédigé sans consulter les professionnels paramédicaux concernés. Encore une usine à gaz.
    Pat
    Pat

    Vierge Messages : 330
    Date d'inscription : 22/06/2010
    Age : 53
    Localisation : Seine & Marne

     Formations paramédicales : Bilan et poursuite du processus d’intégration dans le dispositif LMD, Empty Re: Formations paramédicales : Bilan et poursuite du processus d’intégration dans le dispositif LMD,

    Message par Pat le Mer 19 Fév 2014 - 23:41

    Ils nous préparent un sacré foutu avenir !
    Mis à part celles et ceux qui étaient déjà dans les services, je n'ai pas constaté beaucoup de réussites ..........
    avatar
    lesinfirmières

    Messages : 574
    Date d'inscription : 01/01/2013

     Formations paramédicales : Bilan et poursuite du processus d’intégration dans le dispositif LMD, Empty Re: Formations paramédicales : Bilan et poursuite du processus d’intégration dans le dispositif LMD,

    Message par lesinfirmières le Jeu 20 Fév 2014 - 8:36

    http://www.espaceinfirmier.fr/actualites/au-jour-le-jour/articles-d-actualite/140219-mention-assez-bien-pour-la-reforme-lmd.html

    19/02/2014

    Mention assez bien pour la réforme LMD


    Le rapport sur l'universitarisation des formations paramédicales a été rendu public hier. La mission Igas/IGAENR dresse un bilan plutôt positif de la réforme de la formation en soins infirmiers, mais se montre réservée sur la création de masters spécialisés.
    seringatomik
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 57
    Localisation : alsace

     Formations paramédicales : Bilan et poursuite du processus d’intégration dans le dispositif LMD, Empty Re: Formations paramédicales : Bilan et poursuite du processus d’intégration dans le dispositif LMD,

    Message par seringatomik le Jeu 20 Fév 2014 - 16:44

    SUJET : IGAS-CGES FORMATION-EVALUATION PARAMEDICAUX MINISTERERECHERCHE
    MINISTERE-SANTE UNIVERSITE HOPITAL ESPIC ARS COOPERATIONS
    COLLECTIVITES TERRITORIALES
    Formation infirmière: l'Igas et l'IGAENR plaident pour simplifier le financement des
    instituts
    PARIS, 19 février 2014 (APM) - Les Inspections générales des affaires sociales (Igas) et des
    affaires de l'éducation nationale et de la recherche (IGAENR), dans leur rapport sur
    l'universitarisation des formations paramédicales publié mardi, tirent un bilan "globalement
    positif" de la réingénierie de celle d'infirmier, tout en plaidant pour simplifier le financement des
    instituts de formation.
    Cette mission a été diligentée en octobre 2012 par la ministre des affaires sociales et de la
    santé, Marisol Touraine, et la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche,
    Geneviève Fioraso. Ses conclusions avaient été annoncées pour le printemps 2013, puis
    pour l'automne 2013 (cf APM NCQHK001).
    Le rapport est daté de juillet 2013. Il comprend 93 pages, plus 147 pages d'annexes, et
    formule 33 recommandations. Il prône une approche "transversale" de la réingénierie des
    différentes formations paramédicales, et souligne que "la création de masters spécialisés ne
    saurait constituer la réponse unique aux besoins de formation au-delà du métier socle" (cf
    APM NCRBJ005).
    Il rappelle que la formation d'infirmier a connu l'application d'un nouveau référentiel à partir de
    la rentrée 2009, et que la première promotion titulaire de la licence nouvellement créée est
    sortie en 2012.
    Les inspecteurs constatent que le choix de conserver l'organisation existante des instituts de
    formation en soins infirmiers (Ifsi) en y ajoutant "un partenariat fort avec l'université [...] a
    induit une complexité dans la gouvernance du dispositif de formation, avec une multiplicité
    d'acteurs qui interviennent à des degrés divers: la région, l'université, les instituts et les
    hôpitaux".
    "Ce sont, dès le départ, les questions financières qui ont cristallisé les principales tensions
    entre les acteurs", soulignent-ils.
    Les régions, qui financent les formations sanitaires et sociales, ont estimé ne pas avoir reçu
    une compensation suffisante de l'Etat, rappellent-ils, notant que ce dernier a versé début 2013
    "un ajustement des crédits de compensation des charges".
    De leur côté, les universités ont dû faire face à des frais de fonctionnement (secrétariat, frais
    de déplacement, confection de matériel pédagogique, informatique, etc.) mais aussi mobiliser
    des moyens en personnel enseignant, principalement hospitalo-universitaire. "Or, toutes les
    universités rencontrées par la mission ont insisté sur le fait que les frais ainsi supportés n'ont
    pas été compensés de manière équivalente par les régions".
    L'Igas et l'IGAENR signalent encore "d'autres difficultés". Elles jugent notamment que le
    rattachement juridique de la plupart des instituts aux hôpitaux "est un facteur de complication,
    notamment pour l'organisation des circuits financiers entre la région, les Ifsi et l'université".
    APM International - Formation infirmière: l'Igas et l'IGAENR plaident ... http://www.apmnews.com/print_story.php?numero=245388
    1 sur 2 20/02/2014 13:08
    Pour y remédier, elles proposent de "passer notamment par un rattachement juridique des Ifsi
    à un GCS [groupement de coopération sanitaire] de moyens, dont l'objet serait de gérer les
    crédits dévolus à la formation des professions paramédicales". Ils ne transiteraient plus par
    l'hôpital, et le GCS "aurait un rôle d'interface avec les universités et les régions".
    Elles suggèrent également de rassembler les compétences de contrôle des formations
    paramédicales par l'Etat au sein des directions régionales de la jeunesse, des sports et de la
    cohésion sociale (DRJSCS). Celles-ci "se trouvent de facto éclatées localement entre les
    ARS [agences régionales de santé] en charge du contrôle pédagogique des instituts et les
    DRJCS responsables de la certification des diplômes d'Etat, sans oublier les recteurs
    chanceliers qui signent au nom de l'Etat le grade universitaire", observent les auteurs.
    LES ACTEURS ONT SU REPONDRE AUX DIFFICULTES
    La mission juge par ailleurs "globalement positif" le bilan pédagogique de la réforme des
    études d'infirmier. Elle souligne "l'engagement des différents acteurs qui ont su répondre par
    des solutions adaptées aux difficultés rencontrées".
    Notant que ce bilan, effectué après la sortie d'une seule promotion, est "provisoire", elle
    recommande "qu'une évaluation plus complète du résultat de la réforme en termes de qualité
    des professionnels formés soit confiée à une autorité scientifique indépendante
    accompagnée d'experts professionnels, lorsqu'au moins trois promotions auront obtenu le
    nouveau diplôme". Un calendrier, en fin de rapport, fixe l'échéance à 2015.
    Pour autant, "beaucoup de questions demeurent en suspens", avertissent l'Igas et l'IGAENR.
    La nouvelle organisation des stages, qui "fait l'objet de critiques répétées de la part des
    étudiants", "doit être envisagée", assurent-elles. La première critique qu'elles relèvent porte
    sur l'allongement de la durée de chacun de ces stages (même si le nombre de semaines total
    par an est passé de 68 à 60, et le nombre de périodes de neuf à six) et sur la réduction
    parallèle des lieux de stages, et donc leur moindre diversification.
    La seconde critique citée tient à l'utilisation du portfolio servant à suivre la progression des
    étudiants lors des stages. "Si les étudiants ont, à l'évidence, adopté ce nouvel outil, il n'en est
    pas de même des tuteurs de stages", constatent les inspecteurs.
    Igas et IGAENR, Les formations paramédicales, bilan et poursuite du processus d'intégration
    dans le dispositif LMD
    nc/ab/APM polsan
    redaction@apmnews.com
    NCRBJ006 19/02/2014 19:27 ACTU


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais

    Contenu sponsorisé

     Formations paramédicales : Bilan et poursuite du processus d’intégration dans le dispositif LMD, Empty Re: Formations paramédicales : Bilan et poursuite du processus d’intégration dans le dispositif LMD,

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 21 Oct 2019 - 5:19