Bienvenue sur le forum RESILIENCE - Rejoignez nous dans la lutte contre l'Ordre National des Infirmiers


Contrairement aux idées reçues et véhiculées ici où là, l'oni n'est pas mort et enterré

 Soutien total et inconditionnel aux  pédicures-podologues et aux kinés qui passent au tribunal


Mobilisez vous, écrivez à votre député/sénateur !


Les adhésions sont ouvertes dans la section "Adhésion"

    Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Partagez

    seringatomik
    Admin

    Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010

    Re: Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par seringatomik le Jeu 27 Fév 2014 - 7:01

    http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/les-etudiants-infirmiers-victimes-du-bras-de-fer-entre-cliniques-et-gouvernement-26-02-2014-3626301.php


    Judas

    Messages : 52
    Date d'inscription : 27/10/2012

    Re: Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par Judas le Jeu 27 Fév 2014 - 17:42

    Notre éminent confrère de l'Ordre des Infirmiers annonçait urbi et orbi qu'il devait rencontrer son homologue Monsieur Jean-Loup DUROUSSET, Président de la FHP, pour tenter de débloquer la situation ubuesque des étudiants infirmiers privés de terrains de stage.

    Le secteur de l'hospitatlisation privée joue le bras de fer avec le gouvernement. Du coup, ce sont les étudiants infirmiers qui écopent.

    Evènement inattendu, par cette prise d'otages entre les pouvoirs publics et la Fédération des Cliniques Privées à but lucratif, les étudiants infirmiers commencent à se forger une conscience politique.

    Ils s'aperçoivent également qu'une institution ordinale ne peut résoudre à elle seule tous les problèmes de la profession.
    avatar
    Solange Granier

    Messages : 1035
    Date d'inscription : 16/07/2012
    Localisation : Le grand Est

    Re: Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par Solange Granier le Jeu 27 Fév 2014 - 18:54

    seringatomik a écrit:http://www.actusoins.com/20351/greve-des-stages-dans-les-cliniques-les-etudiants-se-mobilisent.html

    Stages infirmiers dans les cliniques : c’est le blocage


    26 février 2014 | Cyrienne Clerc |


    cannelle13 dit :
    27 février 2014 à 10 h 53 min Pourquoi tout ramener sysématiquement à l’ordre, ça devient lassant et ne fait rien avancer.
    Soyez constructifs svp, on ne s’élève pas en enfonçant les autres mais en se montrant meilleur!

    Répondre
    onialapoubelle dit :
    27 février 2014 à 16 h 59 min Jusque là, l’Ordre caressait les étudiantes infirmières, futures cotisantes, histoire de les attirer dans la nasse ordinale. Spécialité connue de l’Oni qui rebondit sur tous les sujets pour faire pschitt ensuite. Dans la mesure où le syndicat Résilience a été mis en place pour coller l’Ordre aux fesses et démontrer la bêtise ordinale, ne soyez pas étonnées que partout où l’Ordre cause, nous démontions ses pauvres arguments. Maintenant, vous savez que l’Ordre n’a rien pu faire, malgré ses gesticulations, pour vous venir en aide en qualité d’étudiantes. Vous n’imaginez même pas la m…. dans laquelle il va vous engluer si vous vous laissez faire, une fois diplômées et donc professionnelles. Et en plus c’est payant !

    avatar
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 55
    Localisation : alsace

    Re: Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par seringatomik le Jeu 27 Fév 2014 - 21:16

    Le 27/02/2014 - Jean-Loup Durousset

    “Les hôpitaux privés ont l’impression d’être punis et marginalisés”

    © Franck Dunouau

    Le président de la Fédération hospitalière privée (FHP), Jean-Loup Durousset, explique à Acteurs publics pourquoi les établissements privés de santé vont interrompre l’accueil des étudiants infirmiers à partir du 1er mars. Une protestation contre la politique engagée par le ministère de la Santé.

    http://www.acteurspublics.com/2014/02/27/l-hospitalisation-privee-a-l-impression-d-etre-punie-et-marginalisee

    Votre décision a déjà déclenché plusieurs manifestations des étudiants infirmiers cette semaine à Lyon, Tours et Lille. N’est-il pas risqué de les utiliser comme moyen de pression ?
    Cela a surtout permis au ministère de prendre conscience que la FHP est un acteur plein et entier de la formation des infirmiers puisque nous en accueillons 35 000 chaque année et que le secteur public n’est pas capable de tous les absorber. Je comprends la colère des étudiants, mais qu’ils ne se trompent pas de combat. Aujourd’hui, ils ne sont pas “pris en otage” par la Fédération hospitalière privée, comme cela a pu être dit, ils sont surtout victimes des dysfonctionnements du ministère dans son dialogue avec les établissements privés.


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais
    avatar
    moutarde
    Admin

    Messages : 2619
    Date d'inscription : 30/05/2010
    Localisation : Sud-Ouest

    Re: Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par moutarde le Jeu 27 Fév 2014 - 22:25

    http://www.fhp.fr/fichiers/20140213191742_Dossier_de_presse.pdf
    avatar
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 55
    Localisation : alsace

    Re: Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par seringatomik le Ven 28 Fév 2014 - 9:10

    moutarde a écrit:http://www.fhp.fr/fichiers/20140213191742_Dossier_de_presse.pdf

    des méthodes de voyous !


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais
    avatar
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 55
    Localisation : alsace

    La mise à exécution du boycott des stages infirmiers dans le privé paraît inexorable

    Message par seringatomik le Ven 28 Fév 2014 - 9:20


    La mise à exécution du boycott des stages infirmiers dans le privé paraît inexorable

    27/02/14 - 17h56 - HOSPIMEDIA |

    C'est à compter du 1er mars que les étudiants infirmiers ne seront plus accueillis dans les cliniques et hôpitaux privés. La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP), insatisfaite des réponses qu'elle a obtenues du ministère des Affaires sociales et de la Santé, a en effet décidé de mettre sa menace à exécution. 7 000 élèves sont concernés.

    Réuni le 25 février, le Comité exécutif extraordinaire de la FHP a décidé d'appliquer sa menace : cliniques et hôpitaux privés n'accueilleront plus de nouveaux élèves infirmiers en stage à partir de samedi prochain. Une décision prise en "l'absence de réponses claires" du ministère des Affaires sociales et de la Santé à trois questions de la FHP, jugées prioritaires, explique son président, Jean-Loup Durousset. Celles-ci portent sur la campagne tarifaire 2014, la reprise du Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) et le coefficient de dégressivité. "Nous avons reçu un projet de décret sur la dégressivité mais encore trop peu avancé pour pouvoir échanger avec le ministère", précise Jean-Loup Durousset.

    À compter du 1er mars, les élèves infirmiers ne seront donc plus accueillis dans le privé et ce, jusqu'à nouvel ordre. Les étudiants qui ont déjà débuté leurs stages ne seront toutefois pas poussés vers la sortie. "Bien sûr, nous n'allons pas leur dire "vous prenez vos affaires et vous partez"", confirme le président de la FHP. Par conséquent, ce sont dans l'immédiat autour de 7 000 élèves qui sont touchés par ce boycott. Mais si le conflit n'est pas réglé rapidement, ce chiffre pourrait augmenter sensiblement.

    Solution de repli pour deux tiers des élèves
    Dans un communiqué diffusé mercredi 26 février, la ministre des Affaires sociales et de la Santé a tenu à rassurer les étudiants concernés. Elle y indique avoir mobilisé ses services et les ARS afin que leur soit proposée "au plus vite" une solution de repli. À la date du 26 février, les deux tiers de ces 7 000 étudiants sur le carreau auraient trouvé un terrain de stage dans une autre structure. Au passage, la ministre salue "la responsabilité et l’importante mobilisation des hôpitaux publics, des établissements privés à but non lucratif, des centres de lutte contre le cancer pour proposer davantage de stages, marquant ainsi leur intérêt pour les étudiants". Le 27 février, la situation avait encore évolué, la ministre annonçant dans un communiqué "près de 90% des étudiants ont obtenu un nouveau stage à ce jour".

    Selon les chiffres de la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (Fnesi), ce sont 10 000 étudiants qui sont pénalisés par le mouvement de "résistance" engagé par la FHP. En revanche, sa présidente, Karina Durand, ne connaît pas le pourcentage d'élèves qui ont trouvé un stage dans un hôpital public, un établissement privé à but non lucratif ou encore éventuellement un Ehpad public. "Nous n'avons pas vraiment de lisibilité là-dessus puisque les situations évoluent en permanence", déclare-t-elle.

    Auditionné par la mission parlementaire sur la Permanence des soins (PDS) jeudi 27 février à l'Assemblée nationale, Gérard Vincent, le directeur général de la FHF, a justement été interrogé par la députée Catherine Lemorton (SRC, Haute-Garonne) sur la capacité des hôpitaux à accueillir tout ou partie des étudiants infirmiers refoulés des cliniques. "On n'a pas le droit de laisser tomber les étudiants, c'est aussi l'avenir du système qui en dépend", a-t-il répondu. Il a toutefois remarqué que des difficultés se posaient "notamment dans les régions où la part du privé commercial est forte comme en Languedoc-Roussillon".

    Retournement peu probable
    L'éventualité que la FHP fasse marche arrière apparaît en fait quasi nulle. Surtout depuis que celle-ci a eu connaissance des tarifs de la campagne 2014. "Pourquoi, en pleine crise, on essaye encore un peu plus de nous mettre la tête sous l'eau ?", interroge Jean-Loup Durousset. Et d'ajouter : "On était prêt à parler d'économies dans le secteur mais on n'était pas obligé de diminuer nos tarifs de -0,24%, on pouvait rester à zéro."

    "Nous faisons des propositions à la ministre et à son cabinet pour essayer de sortir de cette crise, nous leur en avons fait encore hier", déclare quand même le président de la FHP. Nous attendons un retour du ministère." Il ajoute : "Nous ne sommes pas fermés à d'autres pistes de discussion." Les échanges achoppent vraiment sur deux points majeurs, rappelle Jean-Loup Durousset : le coefficient de dégressivité et la récupération du CICE dans les tarifs. "Là-dessus, le cabinet nous dit "on ne bougera pas", à partir de ce moment-là, on ne peut pas avancer." Un retournement en faveur des élèves infirmiers est-il tout de même envisageable d'ici le 1er mars ? "Il n'y en aura pas d'ici le 1er mars, je ne pense pas", répond le président de la FHP.


    Jean-Bernard Gervais et Sandra Jégu
    Ecrire à l'auteur








    Tous droits réservés 2001/2014 — HOSPIMEDIA


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais
    avatar
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 55
    Localisation : alsace

    Re: Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par seringatomik le Ven 28 Fév 2014 - 9:32

    http://www.europe1.fr/Societe/Malgre-la-fronde-le-gouvernement-baisse-les-tarifs-des-cliniques-1900543/#_=1393569092206&count=none&id=twitter-widget-0&lang=fr&original_referer=http%3A%2F%2Fwww.europe1.fr%2FSociete%2FMalgre-la-fronde-le-gouvernement-baisse-les-tarifs-des-cliniques-1900543%2F&size=m&text=Malgr%C3%A9%20la%20fronde%2C%20le%20gouvernement%20baisse%20les%20tarifs%20des%20cliniques&url=http%3A%2F%2Feur1.fr%2FeABz%2F%2Fw&via=europe1

    Malgré la fronde, le gouvernement baisse les tarifs des cliniques


    Par Damien Brunon avec AFP

    Publié le 28 février 2014 à 06h53


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais

    moraloni

    Messages : 126
    Date d'inscription : 31/08/2010

    Re: Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par moraloni le Ven 28 Fév 2014 - 15:51

    petit, très petit de s'attaquer aux jeunes qui n'y sont pour rien !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    avatar
    moutarde
    Admin

    Messages : 2619
    Date d'inscription : 30/05/2010
    Localisation : Sud-Ouest

    Re: Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par moutarde le Ven 28 Fév 2014 - 16:35

    On pourrait s’étonner des pléthoriques (ré)actions des IDE de France et de Navarre devant cette « prise d’otages » mais et sauf erreur de ma part… comme Sœur Anne, on n’a rien vu venir.

    Pas de panique ! Toutes les inquiétudes peuvent presque être rangées au placard… car le service public va remplir la part de ses missions confiées au secteur privé lucratif.

    FHP/ESI : 90% des ESI ont un nouveau stage selon Marisol Touraine

    Avec le sourire et la bonne humeur SVP pour prendre en charge les bleu(e)s dans vos services.

    Judas

    Messages : 52
    Date d'inscription : 27/10/2012

    Re: Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par Judas le Ven 28 Fév 2014 - 17:24

    Et quand c’est-il que les infirmières et z’infirmiers vont se bouger l’arrière-train ? Demandons au salariés de la SNCF qui sont de véritables ‘’boute-en-train’’ et experts en ‘’prise d’otages’’.

    Faut qu’ça secoue dans le monde infirmier !
    avatar
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 55
    Localisation : alsace

    Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par seringatomik le Sam 1 Mar 2014 - 8:14

    http://www.actusoins.com/20491/stages-infirmiers-j-1-le-boycott-dans-les-cliniques.html
     
    Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer
     
    28 février 2014 | Cyrienne Clerc | mots clefs : FHF, FHP


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais
    avatar
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 55
    Localisation : alsace

    Re: Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par seringatomik le Lun 3 Mar 2014 - 8:57

    http://www.jim.fr/medecin/e-docs/boycott_des_stages_infirmiers_dans_les_cliniques_privees_marisol_touraine_ne_semble_pas_prete_a_ceder_143992/document_actu_pro.phtml


      

       3 

     

    Publié le 28/02/2014

    Boycott des stages infirmiers dans les cliniques privées : Marisol Touraine ne semble pas prête à céder


    Paris, le vendredi 28 février 2014 – Dans un communiqué publié hier, la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) explique son maintien de l’appel au boycott des stages infirmiers par l’ensemble des cliniques privées. « Nous voulons montrer combien les cliniques et hôpitaux privés sont indispensables au système de soins alors qu’elles rencontrent des difficultés économies croissantes ». Le ministre de la Santé paraît cependant déterminé à priver les cliniques de cette petite démonstration. En effet grâce à la mobilisation (surprenante !) des Agences régionales de santé (ARS) et de l’ensemble des acteurs concernés, il est en mesure d’affirmer aujourd’hui, à la veille de l’expiration de l’ultimatum de la FHP, qu’une solution de substitution a été trouvée pour 90 % des étudiants ! Voilà qui atténue quelque peu la force du moyen de pression mis en œuvre par l’hospitalisation privée, même si sur le terrain, la situation est loin d’être idéale. Les patrons des instituts de formation en soins infirmier (IFSI) soulignent que les affectations se font de manière parfois chaotique, tandis que les étudiants en soins infirmiers par la voix de leur fédération redoutent la surcharge des services les accueillant et une moins bonne qualité de leur formation.

    Baisse des tarifs confirmée à la veille d’une grève des stages… sans effet !

    Au-delà de ces inquiétudes, le tour de force des administrations et du ministère de la Santé lui donnent un avantage certain dans ce bras de fer, d’autant que si la FHP a créé avec son appel au boycott un électrochoc, il n’est pas sûr que de son côté elle pourra se passer longtemps du soutien que représente la présence des étudiants infirmiers au sein de certains services. Les étudiants infirmiers à présent « sauvés », le ministre de la Santé a en tout cas tenu à confirmer que le gouvernement n’avait nullement l’intention d’entendre les doléances de la FHP. En effet, aujourd’hui, les nouveaux tarifs des hôpitaux et des cliniques ont été publiés au Journal Officiel : la baisse de 0,24 % des tarifs des cliniques (après 0,21 % en 2013) est confirmée. Elle est expliquée par le gouvernement par la nécessité de récupérer les sommes dont ont bénéficié les cliniques privées qui ont pu se prévaloir du Crédit d’impôt compétitivité à la différence des établissements publics. Ce crédit d'impôt, officiellement destiné à améliorer la compétitivité des entreprises, étant donc immédiatement repris sous forme de baisse des prix !

    Léa Crébat


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais
    avatar
    moutarde
    Admin

    Messages : 2619
    Date d'inscription : 30/05/2010
    Localisation : Sud-Ouest

    Re: Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par moutarde le Lun 3 Mar 2014 - 13:15

    Tout est bien qui finit bien ?

    • LA PARISIENNE
    • SANTÉ
    Tous les étudiants infirmiers auront des stages, assure Marisol Touraine

    3 mars 2014, 09h56

    RÉAGIR
    Tous les étudiants infirmiers bénéficieront d'un stage, obligatoire pour valider leurs diplômes, malgré le conflit entre le gouvernement et les cliniques qui risquait d'en priver certains, a annoncé lundi la ministre de la Santé Marisol Touraine. Jean-Sebastien Evrard

    Tous les étudiants infirmiers bénéficieront d'un stage, obligatoire pour valider leurs diplômes, malgré le conflit entre le gouvernement et les cliniques qui risquait d'en priver certains, a annoncé lundi la ministre de la Santé Marisol Touraine.
    "Cent pour cent des étudiants ont aujourd'hui un stage", a indiqué la ministre sur Europe 1. Et cela "grâce à la mobilisation du ministère, des hôpitaux publics, des instituts de lutte contre le cancer, de certaines cliniques aussi qui n'ont pas accepté de rejeter les étudiants, et des établissements privés à but non lucratif", a précisé Mme Touraine.
    "Je trouve que l'attitude des cliniques n'est pas une bonne attitude", a déclaré la ministre sur Europe 1, estimant qu'elles "n'ont rien à gagner à transformer les étudiants en pions sur un jeu qui ne les concerne pas".
    Les futurs infirmiers ont décidé de manifester "leur indignation" d'être traités comme une "monnaie d'échange" mardi dans plusieurs villes.
    Ils sont les victimes d'un bras de fer entre les cliniques et le gouvernement qui a annoncé une baisse des tarifs 2014 pour les cliniques privées. Se jugeant lésées par rapport aux hôpitaux publics, les cliniques ont appelé à ne plus accueillir d'étudiants à partir du 1er mars.
    Les établissements privés accueillent chaque année 35.000 étudiants infirmiers de première, deuxième ou troisième année, sur un total de 90.000. Les stages, qui représentent la moitié du temps de formation, sont obligatoires pour valider le diplôme et pour une partie des étudiants, ils démarrent ce lundi.

    loulic

    Messages : 354
    Date d'inscription : 26/03/2011

    Re: Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par loulic le Mer 5 Mar 2014 - 18:16

    Cette fermeté gouvernementale est surprenante, pour ne pas dire suspecte.

    En attendant j'ai rarement vu une aussi mauvaise com' que celle de la FHP, qui il est vrai n'a jamais caché qu'elle prenait les infirmières pour des gourdes juste bonnes à torcher des culs et faire des piqures (et que tout ça ne demande pas beaucoup plus qu'un CAP).
    avatar
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 55
    Localisation : alsace

    Re: Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par seringatomik le Jeu 6 Mar 2014 - 21:48

    loulic a écrit:Cette fermeté gouvernementale est surprenante, pour ne pas dire suspecte.

    En attendant j'ai rarement vu une aussi mauvaise com' que celle de la FHP, qui il est vrai n'a jamais caché qu'elle prenait les infirmières pour des gourdes juste bonnes à torcher des culs et faire des piqures (et que tout ça ne demande pas beaucoup plus qu'un CAP).

    on va pas non plus bouder notre plaisir de voir la FHP se faire entuber comme il se doit ... pour avoir pris en otage des ESI qui n ont aucun rapport avec la choucroute tarifaire de MST ...


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais

    loulic

    Messages : 354
    Date d'inscription : 26/03/2011

    Re: Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par loulic le Jeu 13 Mar 2014 - 17:18

    Alors que la FNESI joue les gros bras et s'attribue le pouvoir d'avoir fait plier la FHP à elle toute seule, l'ONI continue sur son ton pleurnichard et supplie les étudiants de retourner dans le privé (comme s'ils avaient le choix …). Il a raison, il faut savoir pardonner à cette FHP qui nous méprise ouvertement depuis toujours et qui n'a eu aucun scrupule à mettre dans la merde ces mêmes ESI et leurs IFSI.

    http://www.infirmiers.com/actualites/revue-de-presse/oni-encourage-les-esi-a-privilegier-la-diversite-pour-leurs-stages.html

    A bientôt 65 ans et avec moins de deux heures de présence hospitalière /semaine, le président de l'ONI semble bien loin de la réalité des ESI et des IDE.

    Mais il et vrai que cette réalité qui est la notre est nettement moins reluisante que celle d'un président qui brigue les cénacles internationaux et préfère les ors de la république au vilain lino des hôpitaux. On le comprends c'est so pue-la-sueur les infirmiers. Alors que les CEFIEC et autres OIIQ c'est quand même vachement moins sale : au moins on ne risque pas d'y rencontrer des patient !



    Digression : c'est d'ailleurs un truc qui m'étonne toujours. Un docteur ou un professeur de médecine (quelque soit sa spé), c'est quelqu'un qui travaille certes sur de la théorie, mais qui n'arrête pas pour autant de voir des patients quotidiennement ou presque. D'ailleurs globalement un docteur ou un professeur en quoique ce soit (histoire de l'art, lettre moderne, philo, mécanique des fluides, …) c'est quelque un qui met les mains dans le "cambouis" et qui ne cesse jamais de travailler sur sa matière première.

    A contrario nos apprentis docteurs en science infirmière n'ont de cesse de s'extraire totalement du milieu soignant et n'aspirent jamais qu'à s'éloigner des patients pour aboutir à une sous catégorie des sciences humaines et ne plus jamais faire de soins. Bref ...


    avatar
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 55
    Localisation : alsace

    Re: Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par seringatomik le Jeu 13 Mar 2014 - 17:32

    Devant les engagements du ministère, la FHP rouvre ses portes aux étudiants infirmiers

    12/03/14 - 13h04 - HOSPIMEDIA |

    Après une rencontre avec Marisol Touraine le 11 mars, la FHP appelle ses établissements adhérents à reprendre l’accueil en stage des étudiants infirmiers. La fédération et le ministère se sont accordés sur un compromis de sortie de crise qui comprend "des avancées notables".


    "Une discussion forte est engagée et nous allons travailler sur différents points tout au long de l’année", résume Lamine Gharbi, président de la FHP-MCO. La fédération sera ainsi associée à la réflexion en cours sur le service territorial de santé. "C’est une reconnaissance de notre participation aux missions de santé publique et une évolution du discours ministériel", remarque Jean-Loup Durousset, président de la Fédération de l’hospitalisation privée.


    Le ministère s’est également engagé à mettre en place un groupe de travail qui s’attellera à la simplification normative dans l’ensemble des établissements de santé. Autorisations, coopérations, innovation, normes de moyens, certifications, un grand nombre de thématiques seront examinées, dans le but de faciliter l’activité mais également de rechercher des gisements d’économies potentiels. "Par exemple, en termes de facturation, malgré la télétransmission, nous devons toujours envoyer nos feuilles de soin papier aux caisses d’assurance maladie, cite Jean-Loup Durousset, président de la FHP. Cela a l’air d’un détail, ce n’est pas le plus gros de nos dépenses mais c’est du temps, de l’activité et cela a un coût." La FHP aimerait également que les normes de personnel soient révisables en fonction de la charge de soin et non seulement en fonction du nombre de lits ou encore que les paiements de l’assurance maladie soient opérés en une seule fois, ce qui simplifie le traitement administratif de la facturation. Les premières conclusions de ce groupe pourraient être remises fin avril.



    Un référentiel sur l'éligibilité aux financements Fir et Migac




    Par ailleurs, le ministère s’engage à rappeler l’éligibilité des établissements privés aux financements Fonds d’intervention régional (Fir) et Missions d’intérêt général et aide à la contractualisation (Migac) gérés par les ARS. Un référentiel devrait être finalisé d’ici fin mars. L’évolution des crédits affectés au secteur au titre des aides aux restructurations et à l’amélioration de l’offre de soins fera l’objet d’un suivi et d’échanges au niveau du cabinet. Ce qui permettra notamment de mettre en évidence des inégalités d’accès.


    Relèvement du seuil de déclenchement de la dégressivité




    Sur le principe de la dégressivité tarifaire, le ministère maintient ses positions, il s’engage néanmoins à ce que l’impact de ce dispositif ne dépasse pas 2 millions d’euros. "Le seuil de déclenchement de la mesure sera relevé, assure Lamine Gharbi. La dégressivité ne devrait concerner que les hausses d’activité au-delà de 10 %, et non plus 4 % comme il nous avait été annoncé précédemment." La FHP demeure néanmoins opposée à la mesure mais estime avoir ainsi limité les dégâts… Demeure néanmoins une pomme de discorde : la reprise du Crédit impôt compétitivité emploi (CICE) dont bénéficient les cliniques et hôpitaux privés via une baisse de leurs tarifs. Là encore, les représentants de la FHP considèrent que leurs échanges avec le ministère ont permis d’ "amortir le choc". "Mais sur ce point, nous maintenons nos actions devant le Conseil d’Etat et étudions d’autres moyens d’action juridique, a précisé Jean-Loup Durousset. En construisant du droit autour de ces questions tarifaires et des inégalités existantes entre secteurs public et privé, nous pourrons aider davantage nos établissements."


    Sandra Mignot
    Ecrire à l'auteur








    Tous droits réservés 2001/2014 — HOSPIMEDIA


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais

    Judas

    Messages : 52
    Date d'inscription : 27/10/2012

    Re: Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par Judas le Ven 14 Mar 2014 - 14:22

    Sur fond de bataille électorale au sein de la FHP entre Jean Loup DUROUSSET et Lamine GHARBI, les étudiants infirmiers écopent...

    http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualite/hopital/les-cliniques-levent-leur-boycott-des-stages-infirmiers?ku=6w9z7BE9-vz7x-5E6D-A99a-x7v8aExD7w6v




    Crédit photo : S. TOUBON
    Clap de fin, douze jours après le début du mouvement. Les cliniques privées ont obtenu des gages du ministère de la Santé. Elles reprendront en stage les élèves infirmiers dès que possible, indique la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP), au lendemain d’une rencontre avec le cabinet de Marisol Touraine.
    Le bras de fer engagé n’a pourtant que partiellement porté ses fruits. Le ministère de la Santé n’a concédé aucun coup de pouce tarifaire au secteur hospitalier privé - le calendrier contraint ne l’aurait pas permis. Le gouvernement maintient par ailleurs la récupération du CICE (crédit d’impôt compétitivité emploi), via une baisse tarifaire plus marquée (-0,24 %) que dans le secteur hospitalier public (0 %).

    Accès aux MIGAC
    La FHP note cependant plusieurs avancées. L’ouverture, en avril, d’un chantier de simplification (des normes, des autorisations, des modes de facturation...) ; la promesse que les cliniques ne seront pas écartées du service territorial de santé et des missions de service public ; et la possible mise en place d’un accompagnement financier des cliniques. La FHP espère ainsi briser « la captation » par les hôpitaux publics des FIR (fonds d’intervention régionaux) et crédits MIGAC (missions d’intérêt général et aides à la contractualisation).

    Un boycott sur fond de campagne électorale à la FHP
    La dégressivité tarifaire, elle, reste de mise. Mais peut-être était-il temps de faire machine arrière.
    Alors, succès ou échec, ce coup de sang inédit des cliniques ?

    À quatre mois d’élections visant à renouveler le bureau national de la FHP, d’aucuns y ont vu le signe d’un rapport de force entre le président sortant, Jean-Loup Durousset, et le candidat impatient, Lamine Gharbi. Ce dernier, président de la FHP-MCO, ne désarme pas complètement. « Nous allons attaquer juridiquement le décret sur la dégressivité dès qu’il sera sorti ».

    Un point a déjà été gagné à ses yeux : le seuil d’application de la dégressivité a été relevé. Les tarifs dont l’activité aura progressé de plus de 10 % seront susceptibles de baisser en cours d’année (jusque là, le seuil était établi à 4 %). Dix-huit actes médicaux sont concernés, dont la césarienne.
    L’opinion publique n’a pas compris la stratégie des cliniques
    L’image des cliniques ne s’est pas franchement améliorée ces derniers jours. Jean-Loup Durousset, le président de la FHP, estime toutefois que la fronde a été profitable. « Notre mouvement a révélé la place de l’hospitalisation privée dans le dispositif de formation. Nous accueillons 35 000 stagiaires infirmiers. Le ministère lui-même l’ignorait ».
    Marisol Touraine, après avoir vertement critiqué le boycott des stages infirmiers, se félicite de la reprise du dialogue avec les cliniques. Pas sûr que cet épisode ait conduit à la normalisation des relations entre le gouvernement et l’hospitalisation privée, comme le souhaite pourtant la FHP.
    Delphine Chardon

    loulic

    Messages : 354
    Date d'inscription : 26/03/2011

    Re: Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par loulic le Ven 14 Mar 2014 - 14:56

    Judas a écrit:
    À quatre mois d’élections visant à renouveler le bureau national de la FHP, d’aucuns y ont vu le signe d’un rapport de force entre le président sortant, Jean-Loup Durousset, et le candidat impatient, Lamine Gharbi. Ce dernier, président de la FHP-MCO, ne désarme pas complètement. « Nous allons attaquer juridiquement le décret sur la dégressivité dès qu’il sera sorti ».

    Ok, ça explique pas mal de choses ...
    avatar
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 55
    Localisation : alsace

    Re: Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par seringatomik le Ven 14 Mar 2014 - 19:41

    c est beau la jeunesse :


    http://www.actusoins.com/20782/fin-du-boycott-des-stages-infirmiers-la-fnesi-sadresse-aux-etudiants.html

    Fin du boycott des stages infirmiers : la FNESI s’adresse aux étudiants

    by Rédaction ActuSoins


    La Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers s'est adressée à l'ensemble des étudiants suite à la mobilisation du 4 mars et à l'arrêt du boycott des stages par la FHP. Nous reproduisons ci-dessous cette lettre ouverte.

    Étudiants en soins infirmiers,

    Depuis le mois de février 2014 et l’annonce de la part de la Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) de mettre un terme à l’accueil des étudiants infirmiers en stage dans les établissements privés membres de sa fédération, la FNESI n’a cessé d’œuvrer en faveur des ESI à travers de nombreux rendez-vous, officiels ou officieux mêlant les différents acteurs concernés par cette situation.

    La FHP d’une part, qui se montrait forte sur ses positions, opère aujourd’hui un recul grâce aux actions de lobbying menées par la FNESI et surtout grâce à vous, étudiants infirmiers, à votre colère que vous avez su faire entendre , à vous tous qui vous êtes mobilisés en nombre dans les régions.

    Le blocus qu’elle menait quant à l’accueil des étudiants infirmiers sur les terrains de stage dans les établissements privés membres de sa fédération est aujourd’hui levé ! Le réseau des étudiants infirmiers a su montrer les crocs et se faire respecter.

    Nous avons de nouveau accès à ce qui nous avait été enlevé, mais le geste reste. Le fait de nous avoir utilisés en tant que moyens, en tant que monnaie d’échange, a été révélateur et est symbolique d’un plus profond mal-être.

    Les étudiants infirmiers, s’ils ne se sentaient hier ni écoutés ni entendus, ont été aujourd’hui déshumanisés, placés par les instances qui nous gouvernent dans une position d’objet, niant toute individualité de l’étudiant. C’est ce geste, plus que notre victoire que nous devons nous remémorer et garder en tête. Voilà comment nous sommes considérés. Voilà comment, en tant que futurs professionnels de santé nous devons refuser de l’être.

    Le Ministère des Affaires Sociales et de la Santé (MASS), rencontré de prime abord, quasi simultanément à la FHP, a très vite su réagir et travailler de concert avec la FNESI. Des engagements ont été pris en terme de reclassement en stage dans le public pour les étudiants laissés sur la touche par le blocus de la FHP. Et une majorité des étudiants ainsi délaissés ont pu bénéficier de lieux d’accueil en stage.

    Nous saluons en outre les garanties qui nous ont été données en terme de vie étudiante au sein des instituts. Les engagements que nous avons obtenus avec le MASS et co-signés par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, relatifs à la place de la voix étudiante dans les conseils d’établissements et à la ré-ingénierie de la démocratie au sein des instituts, sont une grande victoire pour l’ensemble des étudiants en soins infirmiers.

    Malgré cela, nous déplorons avec force le recul opéré par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, concernant les aides sociales étudiantes et leur revalorisation alors même que l’engagement avait prévu par le MASS.

    Les étudiants en soins infirmiers devront, semble-t-il, patienter encore avant d’être traités de la même manière que le sont les étudiants universitaires. Et ce recul du MESR est d’autant plus regrettable alors qu’une majorité d’abandons de formation est dûe à des conditions sociales étudiantes déplorables.(...)

    Redaction ActuSoins, avec la FNESI


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais

    Contenu sponsorisé

    Re: Boycott des stages infirmiers dans le privé : la FHP rate son bras de fer

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 20 Aoû 2017 - 16:24