Bienvenue sur le forum RESILIENCE - Rejoignez nous dans la lutte contre l'Ordre National des Infirmiers


Contrairement aux idées reçues et véhiculées ici où là, l'oni n'est pas mort et enterré

 Soutien total et inconditionnel aux  pédicures-podologues et aux kinés qui passent au tribunal


Mobilisez vous, écrivez à votre député/sénateur !


Les adhésions sont ouvertes dans la section "Adhésion"

    ordres paramédicaux, les loups se mangent entre eux : l ordre kiné a radié à vie son ancien président ...

    Partagez
    avatar
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 55
    Localisation : alsace

    ordres paramédicaux, les loups se mangent entre eux : l ordre kiné a radié à vie son ancien président ...

    Message par seringatomik le Sam 14 Déc 2013 - 7:25

    l ordre kiné a radié à vie son ancien président ...

    (bizarre on se croirait à l oni avec la tentative échouée en mai 2013 de virer la Taulière ...)





    SUJET : PACA ORDRES PARAMEDICAUX ETHIQUE-DEONTOLOGIE JUSTICE
    IGAS-CGES ILE-DE-FRANCE
    L'ordre des masseurs-kinésithérapeutes radie son ancien président
    PARIS, 13 décembre 2013 (APM) - René Couratier, ancien président du Conseil national de
    l'ordre des masseurs-kinésithérapeutes (Cnomk, de juillet 2008 à août 2011), a été radié du
    tableau par deux décisions de la chambre disciplinaire de première instance de l'ordre d'Ilede-
    France et de La Réunion rendues le 6 décembre.
    Fin mars 2012, le Cnomk l'avait déclaré démissionnaire d'office de son mandat de conseiller
    national suppléant, qu'il occupait depuis le 28 juin 2011, puis le tribunal administratif de Paris
    avait annulé cette décision le 30 janvier 2013. Celle-ci se fondait sur une interdiction
    temporaire de dispenser des soins prononcée à son encontre par la section des assurances
    sociales de l'ordre des médecins en 2000, avant la création de l'ordre des masseurskinésithérapeutes
    (cf APM NCQAU007).
    Le Cnomk a ensuite notifié à René Couratier une nouvelle démission d'office, contre laquelle
    l'intéressé a là encore déposé un recours, ainsi qu'un autre au tribunal administratif de
    Marseille pour pouvoir réintégrer le conseil départemental des Bouches-du-Rhône, dont il était
    le président (cf APM NCQBF001).
    En parallèle, le Cnomk et le même conseil départemental ont engagé des procédures
    disciplinaires contre René Couratier, qui ont abouti le 6 décembre à deux décisions, dont
    l'APM a eu copie. Elles font suite à des plaintes déposées devant la chambre disciplinaire de
    Provence-Alpes-Côte-d'Azur (Paca), qui ont été dépaysées devant la chambre francilienne.
    Dans la première affaire, la chambre retient contre René Couratier le fait de s'être présenté à
    plusieurs élections ordinales malgré l'interdiction temporaire d'exercice dont il avait fait l'objet.
    Elle lui reproche aussi d'avoir incité le conseil départemental, le 22 juillet 2011, "sous un
    prétexte fallacieux, à procéder à une suspension conservatoire de l'inscription au tableau"
    d'un autre conseiller, Franck Gatto, afin de "le remplacer, comme titulaire au poste d'élu au
    conseil national" car il était son suppléant. Adoptée alors par le conseil, cette proposition
    aurait été faite "en l'absence de l'intéressé" sans inscription à l'ordre du jour. René Couratier
    aurait "profité des prérogatives attachées à sa fonction pour manipuler le conseil
    départemental et tenter ainsi d'en tirer un avantage personnel", selon la chambre.
    Parmi les griefs qui fondent la seconde décision figure une "intrusion" de René Couratier, le
    1er février 2013, dans les locaux du conseil départemental, suivie d'un remplacement des
    serrures. La chambre pointe aussi le fait qu'il se soit prévalu, malgré sa démission d'office, de
    la qualité de président du conseil départemental auprès des services de police, ait diffusé des
    "courriels signés en tant que président" de ce conseil "mettant en cause certains membres",
    et ait été en possession, de façon irrégulière, d'un enregistrement d'une séance du conseil
    départemental.
    Chacune des deux décisions inflige à René Couratier la radiation du tableau de l'ordre. Il est
    également condamné, au total, à verser 1.000 euros au Cnomk et deux fois 1.000 euros au
    conseil départemental.
    Egalement le 6 décembre, la même chambre disciplinaire a condamné deux proches de René
    APM International - L'ordre des masseurs-kinésithérapeutes radie son a... http://www.apmnews.com/print_story.php?numero=243434
    1 sur 3 13/12/2013 21:06
    Couratier, Pierre-Jean Blanc et Pierre Garnier, à une interdiction d'exercer de neuf mois ferme
    et à verser 1.000 euros au conseil départemental.
    Il leur est reproché de s'être rendus "complice[s] de l'action de M. Couratier lors de la
    modification des conditions d'accès" au conseil départemental, dont ils étaient membres.
    Selon la chambre, ils ont "fait preuve d'un manque de discernement et de bienséance" à
    l'égard de la secrétaire administrative et d'un "comportement [...] de nature à discréditer
    l'institution ordinale".
    RENE COURATIER ENTEND FAIRE APPEL
    Joint par l'APM jeudi et vendredi, René Couratier a assuré qu'il allait faire appel de sa
    radiation auprès de la chambre disciplinaire nationale, faute d'autre recours possible pour le
    moment. Il a déploré de la part de la chambre de première instance un "déni de l'autorité de la
    chose jugée", puisqu'elle s'est fondée sur des arguments contraires à la décision du tribunal
    administratif de Paris qui avait invalidé sa démission d'office. "C'est une première", a-t-il
    déploré.
    La chambre disciplinaire fait valoir que la décision du tribunal administratif "a été frappée
    d'appel par le conseil national et est actuellement pendante devant la cour administrative
    d'appel de Paris", note-t-on.
    René Couratier a également reproché à la chambre de s'être prononcée sans attendre le
    jugement du tribunal administratif de Marseille sur son recours suivant la perte de son mandat
    départemental. Une audience doit avoir lieu "dans les prochains jours", selon lui.
    S'agissant de l'éviction de Franck Gatto, il a fait valoir que cette décision avait été prise à la
    majorité du conseil départemental, et qu'elle avait été proposée par "quelqu'un d'autre que
    [lui]".
    Il a considéré que les procédures intentées à son encontre visent à l'"éliminer", car il fait
    "partie des gens qui disent tout haut ce qu'ils pensent".
    Il a affirmé que le rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) sur l'ordre des
    masseurs-kinésithérapeutes (cf APM NCQBF001 et APM NCQBP003) serait remis à la
    ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, "dans les jours qui viennent".
    Joint par l'APM, Pierre-Jean Blanc a lui aussi dit vouloir faire appel.
    Contacté par l'APM, le Cnomk n'a pas souhaité commenter ces décisions.
    Par ailleurs, le tribunal de grande instance (TGI) de Marseille, dans une ordonnance du 15
    novembre dont l'APM a eu copie, a interdit à René Couratier de se prévaloir de la qualité de
    président du conseil départemental "jusqu'à ce qu'une décision juridictionnelle ou
    administrative exécutoire le rétablisse dans cette fonction". Il le condamne lui aussi à verser
    1.000 euros au conseil départemental.
    L'ordonnance observe notamment que René Couratier a convoqué un conseil départemental
    fin août.
    L'intéressé a indiqué à l'APM qu'il ne ferait pas appel de ce référé, tout en soulignant qu'il
    s'agissait uniquement d'une mesure d'ordre public et que "ce n'était pas le fond qui était jugé".
    Celui-ci relève des tribunaux administratifs, a-t-il ajouté.
    nc/ab/APM polsan
    redaction@apmnews.com
    NCQLC001 13/12/2013 18:52 ACTU
    APM International - L'ordre des masseurs-kinésithérapeutes radie son a... http://www.apmnews.com/print_story.php?numero=243434
    2


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais
    avatar
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 55
    Localisation : alsace

    Re: ordres paramédicaux, les loups se mangent entre eux : l ordre kiné a radié à vie son ancien président ...

    Message par seringatomik le Sam 14 Déc 2013 - 7:37

    pour mémoire, chez les IDE aussi :

    http://www.infirmiers.com/les-grands-do ... mmentaires

    Ordre des infirmiers – Vers la révocation de la Présidente...


    http://syndico.exprimetoi.net/t8760-ord ... de-lessive

    ORDRE INFIRMIER : LA GRANDE LESSIVE


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais
    avatar
    necronomicon
    Modérateur

    Verseau Messages : 4231
    Date d'inscription : 29/05/2010
    Age : 59
    Localisation : Le Berry profond

    Re: ordres paramédicaux, les loups se mangent entre eux : l ordre kiné a radié à vie son ancien président ...

    Message par necronomicon le Sam 14 Déc 2013 - 7:39

    Honneur, honnêteté, désintéressement...


    _________________



    avatar
    necronomicon
    Modérateur

    Verseau Messages : 4231
    Date d'inscription : 29/05/2010
    Age : 59
    Localisation : Le Berry profond

    Re: ordres paramédicaux, les loups se mangent entre eux : l ordre kiné a radié à vie son ancien président ...

    Message par necronomicon le Sam 14 Déc 2013 - 7:43

    Va-t-on en arriver là ?
    http://www.lemonde.fr/international/article/2013/12/12/en-coree-du-nord-kim-jong-un-poursuit-ses-purges-pour-consolider-son-pouvoir_4333105_3210.html


    _________________



    avatar
    sylvain26

    Poissons Messages : 97
    Date d'inscription : 03/12/2011
    Age : 55
    Localisation : Nomade

    Re: ordres paramédicaux, les loups se mangent entre eux : l ordre kiné a radié à vie son ancien président ...

    Message par sylvain26 le Sam 14 Déc 2013 - 15:21

    Il était connu dès le départ que ces personnages qui voulaient un ordre , et surtout le diriger ,afin d'en obtenir de substantielles indemnités , ne possédaient pas les qualités morales et éthiques dont ils font l'obligation aux autres de les prouver et les respecter (cf code de déontologie) . Il en est généralement ainsi au niveau de très nombreux personnages politiques (qui ont institué aussi une fiscalité avantageuse pour la classe dominante , donc eux-mêmes évidemment) et de toute une nébuleuses d'arrivistes qui vivent grassement grâce à ceux qui triment . Quelle république corrompue nous avons !

    snoopette

    Messages : 2531
    Date d'inscription : 31/05/2011

    Re: ordres paramédicaux, les loups se mangent entre eux : l ordre kiné a radié à vie son ancien président ...

    Message par snoopette le Sam 14 Déc 2013 - 21:44

    tu as hélas raison sylvain....quelle bande de..... desmalades 


    _________________


    <br>

    sirelor

    Messages : 9
    Date d'inscription : 03/06/2012
    Localisation : thionville

    mail deputes et ministres

    Message par sirelor le Dim 15 Déc 2013 - 0:18

    J'ai bien envie de transférer ce sujet à nos députés et ministre....pour peut etre qu 'enfin ils comprennent ce qu'il s'y passe...

     çacraint 


    SUJET : PACA ORDRES PARAMEDICAUX ETHIQUE-DEONTOLOGIE JUSTICE
    IGAS-CGES ILE-DE-FRANCE
    L'ordre des masseurs-kinésithérapeutes radie son ancien président
    PARIS, 13 décembre 2013 (APM) - René Couratier, ancien président du Conseil national de
    l'ordre des masseurs-kinésithérapeutes (Cnomk, de juillet 2008 à août 2011), a été radié du
    tableau par deux décisions de la chambre disciplinaire de première instance de l'ordre d'Ilede-
    France et de La Réunion rendues le 6 décembre.
    Fin mars 2012, le Cnomk l'avait déclaré démissionnaire d'office de son mandat de conseiller
    national suppléant, qu'il occupait depuis le 28 juin 2011, puis le tribunal administratif de Paris
    avait annulé cette décision le 30 janvier 2013. Celle-ci se fondait sur une interdiction
    temporaire de dispenser des soins prononcée à son encontre par la section des assurances
    sociales de l'ordre des médecins en 2000, avant la création de l'ordre des masseurskinésithérapeutes
    (cf APM NCQAU007).
    Le Cnomk a ensuite notifié à René Couratier une nouvelle démission d'office, contre laquelle
    l'intéressé a là encore déposé un recours, ainsi qu'un autre au tribunal administratif de
    Marseille pour pouvoir réintégrer le conseil départemental des Bouches-du-Rhône, dont il était
    le président (cf APM NCQBF001).
    En parallèle, le Cnomk et le même conseil départemental ont engagé des procédures
    disciplinaires contre René Couratier, qui ont abouti le 6 décembre à deux décisions, dont
    l'APM a eu copie. Elles font suite à des plaintes déposées devant la chambre disciplinaire de
    Provence-Alpes-Côte-d'Azur (Paca), qui ont été dépaysées devant la chambre francilienne.
    Dans la première affaire, la chambre retient contre René Couratier le fait de s'être présenté à
    plusieurs élections ordinales malgré l'interdiction temporaire d'exercice dont il avait fait l'objet.
    Elle lui reproche aussi d'avoir incité le conseil départemental, le 22 juillet 2011, "sous un
    prétexte fallacieux, à procéder à une suspension conservatoire de l'inscription au tableau"
    d'un autre conseiller, Franck Gatto, afin de "le remplacer, comme titulaire au poste d'élu au
    conseil national" car il était son suppléant. Adoptée alors par le conseil, cette proposition
    aurait été faite "en l'absence de l'intéressé" sans inscription à l'ordre du jour. René Couratier
    aurait "profité des prérogatives attachées à sa fonction pour manipuler le conseil
    départemental et tenter ainsi d'en tirer un avantage personnel", selon la chambre.
    Parmi les griefs qui fondent la seconde décision figure une "intrusion" de René Couratier, le
    1er février 2013, dans les locaux du conseil départemental, suivie d'un remplacement des
    serrures. La chambre pointe aussi le fait qu'il se soit prévalu, malgré sa démission d'office, de
    la qualité de président du conseil départemental auprès des services de police, ait diffusé des
    "courriels signés en tant que président" de ce conseil "mettant en cause certains membres",
    et ait été en possession, de façon irrégulière, d'un enregistrement d'une séance du conseil
    départemental.
    Chacune des deux décisions inflige à René Couratier la radiation du tableau de l'ordre. Il est
    également condamné, au total, à verser 1.000 euros au Cnomk et deux fois 1.000 euros au
    conseil départemental.
    Egalement le 6 décembre, la même chambre disciplinaire a condamné deux proches de René
    APM International - L'ordre des masseurs-kinésithérapeutes radie son a... http://www.apmnews.com/print_story.php?numero=243434
    1 sur 3 13/12/2013 21:06
    Couratier, Pierre-Jean Blanc et Pierre Garnier, à une interdiction d'exercer de neuf mois ferme
    et à verser 1.000 euros au conseil départemental.
    Il leur est reproché de s'être rendus "complice[s] de l'action de M. Couratier lors de la
    modification des conditions d'accès" au conseil départemental, dont ils étaient membres.
    Selon la chambre, ils ont "fait preuve d'un manque de discernement et de bienséance" à
    l'égard de la secrétaire administrative et d'un "comportement [...] de nature à discréditer
    l'institution ordinale".
    RENE COURATIER ENTEND FAIRE APPEL
    Joint par l'APM jeudi et vendredi, René Couratier a assuré qu'il allait faire appel de sa
    radiation auprès de la chambre disciplinaire nationale, faute d'autre recours possible pour le
    moment. Il a déploré de la part de la chambre de première instance un "déni de l'autorité de la
    chose jugée", puisqu'elle s'est fondée sur des arguments contraires à la décision du tribunal
    administratif de Paris qui avait invalidé sa démission d'office. "C'est une première", a-t-il
    déploré.
    La chambre disciplinaire fait valoir que la décision du tribunal administratif "a été frappée
    d'appel par le conseil national et est actuellement pendante devant la cour administrative
    d'appel de Paris", note-t-on.
    René Couratier a également reproché à la chambre de s'être prononcée sans attendre le
    jugement du tribunal administratif de Marseille sur son recours suivant la perte de son mandat
    départemental. Une audience doit avoir lieu "dans les prochains jours", selon lui.
    S'agissant de l'éviction de Franck Gatto, il a fait valoir que cette décision avait été prise à la
    majorité du conseil départemental, et qu'elle avait été proposée par "quelqu'un d'autre que
    [lui]".
    Il a considéré que les procédures intentées à son encontre visent à l'"éliminer", car il fait
    "partie des gens qui disent tout haut ce qu'ils pensent".
    Il a affirmé que le rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) sur l'ordre des
    masseurs-kinésithérapeutes (cf APM NCQBF001 et APM NCQBP003) serait remis à la
    ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, "dans les jours qui viennent".
    Joint par l'APM, Pierre-Jean Blanc a lui aussi dit vouloir faire appel.
    Contacté par l'APM, le Cnomk n'a pas souhaité commenter ces décisions.
    Par ailleurs, le tribunal de grande instance (TGI) de Marseille, dans une ordonnance du 15
    novembre dont l'APM a eu copie, a interdit à René Couratier de se prévaloir de la qualité de
    président du conseil départemental "jusqu'à ce qu'une décision juridictionnelle ou
    administrative exécutoire le rétablisse dans cette fonction". Il le condamne lui aussi à verser
    1.000 euros au conseil départemental.
    L'ordonnance observe notamment que René Couratier a convoqué un conseil départemental
    fin août.
    L'intéressé a indiqué à l'APM qu'il ne ferait pas appel de ce référé, tout en soulignant qu'il
    s'agissait uniquement d'une mesure d'ordre public et que "ce n'était pas le fond qui était jugé".
    Celui-ci relève des tribunaux administratifs, a-t-il ajouté.
    nc/ab/APM polsan
    redaction@apmnews.com
    NCQLC001 13/12/2013 18:52 ACTU
    APM International - L'ordre des masseurs-kinésithérapeutes radie son a... http://www.apmnews.com/print_story.php?numero=243434
    2[/quote]

    marajmarc

    Messages : 112
    Date d'inscription : 11/01/2012
    Localisation : nord est

    Re: ordres paramédicaux, les loups se mangent entre eux : l ordre kiné a radié à vie son ancien président ...

    Message par marajmarc le Dim 15 Déc 2013 - 19:56

    Le pouvoir fait bander .... crotte 

    Contenu sponsorisé

    Re: ordres paramédicaux, les loups se mangent entre eux : l ordre kiné a radié à vie son ancien président ...

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 21 Aoû 2017 - 11:29