Bienvenue sur le forum RESILIENCE - Rejoignez nous dans la lutte contre l'Ordre National des Infirmiers


Contrairement aux idées reçues et véhiculées ici où là, l'oni n'est pas mort et enterré

 Soutien total et inconditionnel aux  pédicures-podologues et aux kinés qui passent au tribunal


Mobilisez vous, écrivez à votre député/sénateur !


Les adhésions sont ouvertes dans la section "Adhésion"

    la FNI communique ...

    seringatomik
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 57
    Localisation : alsace

    la FNI communique ...  Empty la FNI communique ...

    Message par seringatomik le Sam 3 Aoû 2013 - 12:52


    La FNI approuve cinq des dix-neuf recommandations du rapport du comité des « sages » sur la stratégie nationale de santé












    La FNI se félicite, vendredi 2 août 2013, de ce que les axes d'action prioritaires de la stratégie nationale de santé du comité des « sages » « mettent l'accent sur la nécessité de recentrer le système de santé sur les soins primaires de proximité ». Elle soutient cinq des 19 recommandations du rapport remis à la ministre des Affaires sociales et de la santé mais elle y décèle une méconnaissance « évidente » de l'exercice libéral en santé. Approuvant la recommandation n°4 (favoriser la constitution d'équipes de soins de santé primaires), la FNI « souscrit à l'idée de promouvoir des temps de concertation entre médecins hospitaliers, équipes de soins de santé primaires, spécialistes de ville, autour de problématiques de santé territoriales et de pathologies spécifiques, dans l'objectif de mettre en œuvre des protocoles de parcours de soins et de santé ».

    La FNI dit approuver le quart des recommandations formulées en juillet dernier par le comité des « sages » en charge de l'élaboration de la stratégie nationale de santé (AEF n°186177). Dans un communiqué du 2 août, elle déplore en revanche « l'évidente méconnaissance de l'exercice libéral que traduit l'essentiel des mesures préconisées par ce rapport. »

    « En misant exclusivement sur les nouveaux modes de rémunération et l'organisation en centres de santé », ce rapport « écarte purement et simplement l'exercice libéral » de l'avenir du système de santé. Philippe Tisserand, président de la FNI, estime que « les personnalités très éloignées du monde libéral (1) désignées pour produire ce rapport » n'ont « pas mesuré l'efficience des libéraux de santé grâce à laquelle l'Ondam peut être respecté et même sous-réalisé deux années consécutives, en ce qui concerne l'enveloppe de ville ».

    INFIRMIER LIBÉRAL DONC CLINICIEN ?

    Rappelant qu'elle « défend avec ferveur le système libéral, non pas par corporatisme effréné, mais parce que les intérêts des infirmières rejoignent bien ceux du système de santé », la FNI affirme qu'il est possible de préserver la qualité et l'accessibilité des soins en améliorant son efficience et que « le respect du système libéral ne contrevient pas aux objectifs de la stratégie nationale de santé, il les sert ! ».

    En ce qui concerne la formation et l'exercice de la profession infirmière, la fédération note que le comité « prend conscience de la nécessité de reconnaître le métier d'infirmier clinicien » et qu'il souhaite identifier des « compétences élargies » telles que l'évaluation des risques, la prévention, l'annonce, l'accompagnement et le suivi clinique et thérapeutique, plan personnalisé, éducation thérapeutique du patient… La FNI ajoute que ces activités sont intégrées au quotidien de la pratique des infirmières libérales. Du coup, elle « revendique la reconnaissance de l'infirmière libérale en tant qu'infirmière clinicienne. » « S'il fallait faire émerger en France de nouvelles compétences infirmières pour répondre à d'éventuelles carences de démographie médicale, elles ne pourraient être confiées qu'à des infirmières praticiennes, à l'instar des modèles existants au Québec et dans les pays anglo-saxons ou plus près de nous en Suisse.»


















    (1) Outre Alain Cordier, haut fonctionnaire et inspecteur général des Finances, le comité des sages comprend également le professeur Geneviève Chêne, chef du pôle santé publique du CHU de Toulouse, le docteur Pierre de Haas, généraliste et président de la Fédération des maisons et pôles de santé, le docteur Gilles Duhamel, inspecteur général des affaires sociales, le professeur Emmanuel Hirsch de l'espace éthique de l'AP-HP, Françoise Lavillonière, directrice de l'institut régional de formation sanitaire et sociale de la Croix-Rouge et le professeur Dominique Perrotin, président de la Conférence des doyens de facultés de médecine.


    Contact : FNI Fédération nationale des infirmiers, Philippe Tisserand, président, 01 47 42 94 13, fni@fni.fr


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais
    avatar
    snoopette

    Messages : 2531
    Date d'inscription : 31/05/2011

    la FNI communique ...  Empty Re: la FNI communique ...

    Message par snoopette le Dim 4 Aoû 2013 - 12:23

    une réunion pour sortir ce tissus de bétises.......ça méénerve de se glosser pour une non avancée de la profession,les gens qui en parle le plus ne sont plus sur le terrain depuis de nombreuses années et ça se voit.....
    L


    _________________


    <br>
    Solange Granier
    Solange Granier

    Messages : 1035
    Date d'inscription : 16/07/2012
    Localisation : Le grand Est

    la FNI communique ...  Empty Re: la FNI communique ...

    Message par Solange Granier le Lun 5 Aoû 2013 - 7:34

    Ouf tristounet et kalculdedoz n'en font pas partie ?
    seringatomik
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 57
    Localisation : alsace

    la FNI communique ...  Empty Re: la FNI communique ...

    Message par seringatomik le Mar 24 Sep 2013 - 14:51




    Rendez-vous le 03 OCTOBRE sur FNI TV
    pour assister en direct à une émission consacrée à
    la Télémédecine et aux systèmes d'information en
    santé dans l'exercice quotidien de l'infirmière libérale.








    Systèmes d’information, échanges d’information, Télémédecine :
    Enjeux et outils dans l’exercice quotidien de l’infirmière libérale ?


    Emission Présentée et animée par Brigitte Fanny-Cohen,
    spécialiste des questions santé sur France 2.








    Intervenants de l'émission :







    Philippe Tisserand,





    Président de la Fédération Nationale des Infirmiers



    Evelyne Satonnet,





    Responsable déploiement Télémédecine au Ministère de la Santé



    Jacques Chanliau,





    Membre fondateur de l’ANTEL, association nationale de Télémédecine, directeur médical de l’ALTIR



    Jeanne Bossi,





    Secrétaire Générale de l’Agence des systèmes d’information partagés en santé



    Claude Rambaud,





    Présidente du Collectif Inter associatif sur la Santé



    Nicolas Schinkel,





    Chargé de dossier TIC et Télémédecine à la FNI



    Brigitte Faivre,





    Médecin spécialiste au centre de traitement des plaies chronique (CTPC) du CHU de Besançon



    Jean François Roch,





    Médecin Généraliste, chargé de dossier DMP au GCS Emosist Franche Comté



    Eric Garcia,





    PDG de COVALIA, société spécialisée dans la Télémédecine




    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais
    avatar
    snoopette

    Messages : 2531
    Date d'inscription : 31/05/2011

    la FNI communique ...  Empty Re: la FNI communique ...

    Message par snoopette le Mar 24 Sep 2013 - 22:36

    genre d'émission qui va changer la vie des idels.....Franchement on a peut etre besoin d'autre chose


    _________________


    <br>
    seringatomik
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 57
    Localisation : alsace

    la FNI communique ...  Empty Re: la FNI communique ...

    Message par seringatomik le Jeu 26 Sep 2013 - 6:33

    Fédération Nationale des Infirmiers
    Siège social : 7, rue Godot-de-Mauroy – 75009 PARIS – Tél. : 01 47 42 94 13 – Fax : 01 47 42 90 82
    Internet : http://www.fni.fr – E-mail : fni@fni.fr
    Siret : 302 999 024 000 11
    COMMUNIQUE DE PRESSE
    Stratégie nationale de santé ou la désillusion des infirmières libérales !
    Révolution, le ton est donné ! Avec la stratégie nationale de santé (SNS), la ministre de la Santé veut « lancer la révolution du premier recours ».
    Faire la révolution, au sens politique, renverser un pouvoir pour en mettre en place un autre, devient un vrai paradoxe quand l’instant d’avant, la ministre se félicite de l’excellence de notre système de santé. Une excellence constatée et reconnue au plan international qui semble pourtant justifier qu’on lui substitue un autre système, une autre organisation. Mais on sait aujourd’hui quelles sont les têtes qui vont tomber.
    En 2008, lors des États généraux de l’organisation de la santé (Égos) menés par Roselyne Bachelot, les infirmières libérales ont été purement et simplement écartées du premier recours. En 2013, avec l’annonce de cette « révolution », le couperet tombe sur l’autonomie et l’indépendance acquise des infirmières libérales, comme sur leurs aspirations à pouvoir mettre l’intégralité de leurs compétences au service des Français.
    La FNI ne peut que souscrire aux 3 piliers sur lesquels repose la SNS : ancrer notre politique autour d’objectifs de santé publique, structurer la médecine de parcours à partir des soins de premier recours et développer les droits des patients. Mais quel dommage que la ministre n’ait pas pris la mesure des bénéfices, pour le système de santé, que représente l’exercice libéral en terme d’émancipation pour les femmes face au pouvoir médical. Emancipation durement acquise ayant permis de démontrer leur capacité à mieux s’organiser pour qu’il n’y ait pas de rupture dans la chaîne des soins, et ce malgré le clivage hôpital/ville que personne n’a réussi aujourd’hui à surmonter.
    Les infirmières indépendantes avaient mis à profit leur autonomie de façon exemplaire pour accompagner, sans y avoir été contraintes, le virage ambulatoire. Elles ont été les premières à se regrouper et à s’organiser pour assurer la continuité des soins, en endossant des responsabilités et en remplissant des missions d’intérêt général qui s’apparentent à un service public de proximité. Le tout sans jamais appliquer de dépassements d’honoraires. Dès leur appel, les patients sont pris en charge de façon quasi immédiate, sont assurés d’une disponibilité constante et d’une prise en charge sans rupture. Des choses aussi simples que disposer d’un interlocuteur unique que vous avez choisi et qui vous suit tout au long de votre parcours, connaît votre entourage, vos conditions de vie et que vous pouvez joindre à tout moment sur son téléphone mobile, constituent pour les patients un service essentiel.
    Paris, le 25 septembre 2013
    Fédération Nationale des Infirmiers 2
    Quel décalage avec la stratégie nationale de santé qui ignore la réalité de ce service rendu. Comment les infirmières libérales peuvent-elles recevoir la stratégie nationale de santé sans se sentir encore plus ignorées, voire méprisées ?
    Même lorsqu’elle évoque la création du nouveau métier d’infirmière clinicienne, alors que sa feuille de route décrit des infirmières praticiennes, la ministre confond deux métiers aux formations et aux missions très différentes, témoignage d’une réelle ignorance de la profession infirmière qui se traduit dans tous les contours de cette stratégie. Dans quel pays autre que la France peut-on construire une politique de prévention sans le concours essentiel de la profession infirmière ?
    Enfin, au-delà des propos rassurants de la ministre sur le rôle des libéraux, le 29 mars dernier lors de la convention nationale du CNPS, la réalité décrite par la SNS ne laisse pas beaucoup de place pour l’exercice libéral des professions prescrites. La ministre n’a pas menti aux libéraux en leur disant qu’elle ne serait plus là avant que ce mode d’exercice disparaisse. Elle a oublié de leur dire que plus personne ne pourrait y exercer et que, contraints par l’Administration à percevoir des revenus d’honoraires partagés, les professions prescrites deviendront naturellement des salariés au service des médecins d’abord et de l’Administration. C’est donc bien une « caporalisation de la médecine de ville » qui nous est promise et que certains avaient vu venir depuis des années, tirant publiquement la sonnette d’alarme, comme le docteur Christian LEHMANN, médecin généraliste et conférencier.
    Nous en avons l’illustration avec l’annonce par la ministre de la relance du projet ASALEE qui repose sur le salariat, en ville, des infirmières par les médecins, y compris des infirmières libérales. Si la ministre avait voulu signer la fin de l’exercice libéral après avoir rassuré tout le monde, elle ne n’y serait pas prise autrement.
    Avec la stratégie nationale de santé, Marisol TOURAINE porte un vrai coup au moral des infirmières libérales. C’est tellement vrai que même le SNIIL, qui avait largement contribué à l’élaboration de la loi Hôpital, Patients, Santé, Territoire et dont la présidente avait en retour été récompensée par la légion d’honneur, se range aujourd’hui derrière la position de la FNI, après avoir longtemps claironné que « la FNI criait avant d’avoir mal ».
    « Toute révolution amène forcément avec elle une hécatombe » Malcolm de Chazal
    Contact presse :
    Fédération Nationale des Infirmiers
    01 47 42 94 13


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais
    avatar
    snoopette

    Messages : 2531
    Date d'inscription : 31/05/2011

    la FNI communique ...  Empty Re: la FNI communique ...

    Message par snoopette le Jeu 26 Sep 2013 - 10:28

    ça fait un moment qu'on en parle,ils se réveillent seulement a la fni!
    Au lieu de vouloir un poste clés a l'oni ou dans les syndicats libéraux,tous plus mous du genou, ils ferait mieux d'écouter,auditer des idels qui bossent tous les jours...
    C'est une évidence que les médecins libéraux seront heureux d'avoir une bonne pour faire le boulot payé avec des clopinettes!!!
    Pauvres connes sommes nous et nous allons accepter cela?
    Ok je deviens salariée,j'irai soigner des patients qui ne seront peut etre pas heureux de me voir,ils ne choisiront plus,ou est la liberté du patient...
    Nous allions travailler meme malade hiver comme été, verglas ou pas et ben je peux vous affirmer que si nous passons salariée et ben aunmoindre soucis j'irai voir mon medecin ttt et je profiterai du système ou je ne m'identifie plus du tout!


    _________________


    <br>

    Contenu sponsorisé

    la FNI communique ...  Empty Re: la FNI communique ...

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 25 Aoû 2019 - 12:03