Bienvenue sur le forum RESILIENCE - Rejoignez nous dans la lutte contre l'Ordre National des Infirmiers


Contrairement aux idées reçues et véhiculées ici où là, l'oni n'est pas mort et enterré

 Soutien total et inconditionnel aux  pédicures-podologues et aux kinés qui passent au tribunal


Mobilisez vous, écrivez à votre député/sénateur !


Les adhésions sont ouvertes dans la section "Adhésion"

    Sanctionné pour avoir prescrit trop de médicaments...

    necronomicon
    necronomicon
    Modérateur

    Verseau Messages : 4231
    Date d'inscription : 29/05/2010
    Age : 61
    Localisation : Le Berry profond

    Sanctionné pour avoir prescrit trop de médicaments... Empty Sanctionné pour avoir prescrit trop de médicaments...

    Message par necronomicon le Ven 1 Mar 2013 - 20:19

    http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/communes/Romorantin-Lanthenay/n/Contenus/Articles/2013/03/01/Sanctionne-pour-avoir-prescrit-trop-de-medicaments-1353512

    Communes
    Romorantin-Lanthenay
    Indre - Issoudun, Romorantin-Lanthenay - Santé
    Sanctionné pour avoir prescrit trop de médicaments
    01/03/2013 05:35



    Le docteur Carrois, médecin généraliste bien connu n'est plus autorisé à consulter et prescrire des ordonnances jusqu'au 30 avril.
    Le docteur Jean-Claude Carrois vient de se voir interdire de donner des soins aux assurés sociaux trois mois durant. Le praticien s’en explique.

    " Sanction exceptionnelle mais justifiée "

    Je n'ai commis aucune faute médicale majeure. J'ai simplement été condamné pour avoir prescrit trop de médicaments psychotropes. Le docteur Jean-Claude Carrois, médecin généraliste bien connu et apprécié à Romorantin, tient ainsi à couper court à certaines rumeurs qui se propagent à travers la ville depuis quelques jours. Car le praticien ne consulte plus depuis le 1er février, et ce pour une durée de trois mois.
    La section des Assurances sociales du Conseil national de l'ordre des médecins a en effet considéré qu'entre le 1er janvier et le 31 décembre 2008, des anomalies avaient été relevées pour trente-deux de ses patients. Elle relevait également certains abus d'actes, avec des prescriptions exagérées de divers médicaments de substitution favorisant un mésusage ou des risques pour la santé.
    Conséquence : le 17 octobre dernier, le médecin romorantinais s'est vu signifier une interdiction « de donner des soins aux assurés sociaux pendant une durée de six mois, dont trois mois avec sursis ». Il doit également rembourser près de 6.000 € à la CPAM qui avait déposé plainte.
    Les 1.387 patients affiliés à la CPAM qui ont donné leur confiance au docteur Carrois comme médecin traitant, sont tombés des nues lorsqu'ils ont reçu un courrier de l'assurance-maladie. Missive qui indique que leur toubib « ne pourra plus dispenser des soins aux assurés sociaux du 1er février jusqu'au 30 avril ».
    « C'est particulièrement compliqué car nous manquons déjà cruellement de médecins généralistes à Romorantin », déplore un Romorantinais, « client » de très longue date du docteur Carrois.
    Installé à Romorantin depuis 1985, après avoir été interne à l'unité psychiatrique Chercherelle, sept ans durant, le médecin généraliste vit « très mal cette situation. Je trouve cette condamnation très injuste. Je n'ai pas été entendu par les juges ». Même si ce dernier a été soutenu par ses collègues romorantinais et l'ordre des médecins départemental depuis maintenant trois ans.
    Parmi son importante patientièle, une cinquantaine sont des toxicomanes ou des malades atteints de pathologies mentales sévères. « Nous ne sommes que trois médecins à accepter de soigner ces patients difficiles. On me reproche d'avoir exercé une activité psychiatrique alors que je ne suis que médecin généraliste. Mais que devais-je faire ? Refuser de les soigner ? Ce serait une faute déontologique », plaide le docteur Carrois.
    Le 2 mai, le praticien de 65 ans, au rire si communicatif, rouvrira son cabinet. Car soigner ses semblables est toute sa vie. « Mais à ce jour, je ne sais pas si je continuerai de recevoir ces patients si difficiles mais pour qui j'ai tant de compassion », conclut le docteur Carrois.
    M.M.


    http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/communes/Romorantin-Lanthenay/n/Contenus/Articles/2013/03/01/Sanction-exceptionnelle-mais-justifiee-1353285

    Communes
    Romorantin-Lanthenay
    Indre - Issoudun, Romorantin-Lanthenay -
    " Sanction exceptionnelle mais justifiée "
    01/03/2013 05:27




    Carole Blanc, directrice de la CPAM du Loir-et-Cher (à l'origine de la plainte), est bien consciente de la gêne que cette sanction va occasionner parmi l'importante patientèle du docteur Carrois. « C'est la raison pour laquelle nous les avons contactés afin de les inviter à se rendre chez un autre praticien, le temps que le cabinet du docteur Carrois sera fermé. » L'occasion aussi également de les informer que les remboursements de soins resteront inchangés durant cette période par « le médecin traitant remplacé ». La directrice de la CPAM n'accable pas le docteur Carrois qui n'est d'ailleurs pas radié de l'ordre des médecins. Pourtant, elle reconnaît que cette sanction « est rare et exceptionnelle. Mais elle est justifiée. C'est vrai, il n'y a pas eu mort d'homme Mais les juges ont constaté des irrégularités d'ordre administratif, mais également dans la pratique médicale de ce médecin très connu à Romorantin. Aujourd'hui, Nous ne faisons qu'appliquer la décision de justice ».



    _________________




      La date/heure actuelle est Dim 15 Sep 2019 - 17:02