Bienvenue sur le forum RESILIENCE - Rejoignez nous dans la lutte contre l'Ordre National des Infirmiers


Contrairement aux idées reçues et véhiculées ici où là, l'oni n'est pas mort et enterré

 Soutien total et inconditionnel aux  pédicures-podologues et aux kinés qui passent au tribunal


Mobilisez vous, écrivez à votre député/sénateur !


Les adhésions sont ouvertes dans la section "Adhésion"

    Le bon sens en question ? - Moi président je ... démissionnerai ?

    Partagez

    lesinfirmières

    Messages : 574
    Date d'inscription : 01/01/2013

    Le bon sens en question ? - Moi président je ... démissionnerai ?

    Message par lesinfirmières le Lun 15 Fév 2016 - 9:25

    https://www.facebook.com/lesinfirmieres.encolere


    Lesinfirmières Encolère
    57 min · 

    REÇU CETTE NUIT (à méditer)
    Le bon sens en question ? - Moi président je ... démissionnerai ?
    Il ne reste plus que cette salutaire porte de sortie au président Hollande qui, depuis presque 4 ans, a continué sans aucune retenue à appliquer le programme de son prédécesseur, monsieur Sarkozy. Ce dernier serait d'ailleurs bien inspiré de ne pas se représenter devant les français qui le détestent au plus haut point, continuellement, malgré le succès de ses ventes de "bouquins rédempteurs". Persistance gouvernementale destructrice dans le domaine de la Santé plus particulièrement, car, sans attentats les infirmières parisiennes et autres valeureux d'un soir - ignorés le reste du temps - n'auraient pas touché 3 millions (on en est où de cette promesse ?) et autre considération opportuniste, musicale et télévisuelle. Monsieur Hollande connaîtra, assurément, le même sort que Lionel Jospin qui, pour avoir été très mauvais, a été recalé dès le premier tour en 2002, contribuant à faire réélire un Chirac, déjà en bout de course, pour 5 longues années. Depuis donc 14 ans, la France fait du sur place alors que l'environnement économique mondial n'a jamais été aussi prolifique depuis la crise mondiale de 2008. La France continue inlassablement à former des futurs chômeurs quand d'autres pays ouvrent grands les bras à nos jeunes diplômés, trop contents de trouver un job, soit à Hong Kong soit au Québec, pour exemple. 
    Il est donc urgent que le président Hollande démissionne pour que la France cesse de perdre du temps pour, enfin, en finir avec cette maxime de Tonton (qui désormais n'en manque plus) "il faut donner du temps au temps".
    Au delà des promesses jamais tenues (monsieur Hollande irait-il jusqu'à se représenter avec 1,5 millions de chômeurs en plus depuis 2012?), au delà des programmes politiciens annoncés comme salvateurs, rapidement oubliés et (dont la plupart ne sont que des reprises d’antan) qui retrouvent grâce avant les élections pour ne jamais être appliqués par la suite. Au delà des annonces foireuses car supposées illégales (comme la semaine passée, un référendum sur l'aéroport NDDL) qui, soit démontrent un amateurisme inquiétant, soit un foutage de gueule inique, la France a besoin d'être gouvernée par du bon sens. Les éditorialistes du microcosme rivalisent de mots pour dénoncer ici la main mise de l'administration centrale sur les cabinets ministériels, là les abus de toutes sortes, souvent liés à des cumuls de responsabilités (sonnantes et trébuchantes) ou encore à des trahisons aux idées pourtant défendues depuis des années. Mesdames les ministres Touraine et Cosse en sont les derniers exemples en date, la première ayant vendu la Santé aux mutuelles avec la bénédiction des mafias, la seconde vient juste d'être nommée au Logement pour le seul plaisir du Prince et conserve (comme la première) son siège et ses indemnités de conseillère régionale. Le boss allant jusqu’à faire revenir certains dinosaures du cimetière des éléphants du PS et annexes, aux Affaires Etrangères et à la Ruralité quand d'autres compétents lucides refusent une part du gâteau républicain, de peur d'y perdre leur âme. Et de nommer une secrétaire d'Etat à l
    'Egalité Réelle ... comme si monsieur Hollande venait - enfin - de s'apercevoir que depuis 2012 il plane au dessus de la terrible réalité quotidienne des françaises et des français.
    Le roi de la synthèse (à défaut de la syntaxe) lorsqu'il était chef de parti a donc oublié de changer de casquette une fois devenu président de la France : à vouloir contenter tout le monde et ne se fâcher avec personne il aura réussit à se faire haïr de tous 11 mois sur 12 (en l'absence de traumatisme national pour cause de terrorisme), renouant avec la machine à perdre tel son nouveau et dernier Gouvernement.
    Le bon sens (?) : prendre le taureau par les cornes et lui couper les c.... si besoin.
    Inter changer les ministres tous formatés dans les hautes écoles mais pas à celle de la "vraie vie" ne sert à rien si les directeurs des administrations centrales et autres scribouillards ne sont pas, eux aussi, remis en question régulièrement et propulsés vers d'autres ministères.
    Modifier, en cachette, les lois et les règlements pour permettre à ses copains de rester jusque 70 ans est mesquin.
    Multiplier les ministères (nous venons de passer de 32 à 38) et les Cabinets qui vont avec ne sert à rien si ce n'est aggraver un peu plus les déficits de l'Etat, moral et financier.
    Refuser comme cela a été promis et re promis et jamais tenu, encore en 2016, de laisser aux mêmes personnes la possibilité de cumuler les postes, les sièges et autres strapontins (monsieur Le Drian pour ne citer que lui) est un facteur aggravant et, en finir, libérerait des places pour les jeunes et prometteurs talents.
    Obliger à la parité pour se priver, soit de femmes ou d'hommes ultra compétents est aussi "bête que ses pieds".
    Vouloir, à tous prix, instaurer une ségrégation et des quotas raciaux est aussi petit que son initiateur.
    Continuer à rétribuer le chômeur plus que celle ou celui qui se lève à 4 heures du matin pour aller faire du coupé chez Leclerc ou chez Mac Do pour 800 euros par mois est insultant et injuste profondément (pour celui qui fait l'effort de se lever) !
    Ne pas posséder une Rolex (ou autre collection de montres à 20000 euros pièce) à 50 ans devrait être vertueux et pas honteux.
    Pérenniser le Sénat et lui permettre de continuer à faire gonfler son portefeuille de plusieurs milliards non dépensés est ubuesque. Permettre impunément (?) aux sénateurs (principalement ump) de toucher un chèque à 5 chiffres à Noël depuis des années sur des fonds secrets est criminel.
    Continuer à entretenir des ex présidents, premiers ministres et autres apparatchiks aux grands frais de l'Etat quand certains ont des retraites qui avoisinent 19000 ou 30000 euros est un scandale.
    Etc ...

      La date/heure actuelle est Dim 23 Sep 2018 - 15:02