Bienvenue sur le forum RESILIENCE - Rejoignez nous dans la lutte contre l'Ordre National des Infirmiers


Contrairement aux idées reçues et véhiculées ici où là, l'oni n'est pas mort et enterré

 Soutien total et inconditionnel aux  pédicures-podologues et aux kinés qui passent au tribunal


Mobilisez vous, écrivez à votre député/sénateur !


Les adhésions sont ouvertes dans la section "Adhésion"

    Les infirmières Encolère le 08 janvier 2016.- Interview du secrétaire général de Résilience, syndicat infirmier, Hugues Dechilly.

    Partagez

    lesinfirmières

    Messages : 574
    Date d'inscription : 01/01/2013

    Les infirmières Encolère le 08 janvier 2016.- Interview du secrétaire général de Résilience, syndicat infirmier, Hugues Dechilly.

    Message par lesinfirmières le Ven 8 Jan 2016 - 15:02

    Les infirmières Encolère le 08 janvier 2016.- Interview du secrétaire général de Résilience, syndicat infirmier, Hugues Dechilly.
    Lesinfirmières Encolère : Hugues, bonjour. Les prises de parole de Résilience et de vous-même sont rares. Vous n’avez plus rien à dire ?
    Hugues Dechilly : bonjour. Parler quand on n’a rien à dire ne sert à rien sauf à occuper les médias. Certains multicartes schizophrènes et cumulards font ça très bien. Ils n’ont d’ailleurs rien d’autre à faire.
    Les infirmières Encolère : Résilience vient de diffuser un communiqué intitulé « 2015, année de la déliquescence républicaine ! », document dans lequel vous reprenez quelques dates de 2015 pour appuyer « là où ça fait mal ». Vous pouvez développer ?
    Hugues Dechilly : vous avez lu ce bref communiqué. Vous avez pu voir que nous ne faisons que reprendre les faits. Que ce soit au niveau national, que ce soit plus précisément au niveau de la profession infirmière, nous avons observé les mêmes comportements. A l’occasion du débat parlementaire sur la Loi Santé, nous avons entendu les paroles des uns et des autres. Nous constatons les promesses non tenues, les reniements des écrits et autres « pantalonnades ». A ce titre monsieur Hollande et madame Touraine ont excellé. Certains parlementaires, notamment socialistes, ont trahi. Ce sont des faits.
    Les infirmières Encolère : mais encore ?
    Hugues Dechilly : lors des commémorations des attentats du 07 janvier, le président Hollande a décerné la Légion d’Honneur à titre posthume à des journalistes impertinents de leur vivant qui crachaient sur ces mêmes décorations et que certains ont même refusé à plusieurs reprises. Si ce n’est pas porter atteinte à la mémoire de l’esprit Charlie, c’est quoi ? Ce président élu par défaut en 2012 continue à faire la même politique UMPS depuis plus de 3 ans, les français ont donné des avertissements à plusieurs occasions, lors des élections et pas plus tard qu’il y a un mois. On dirait que les mea culpa sont déjà enterrés et que la vie continue comme si rien ne c’était passé. Les retournements et les discours sur la déchéance de la nationalité sont-ils faits, exprès, pour tenter de faire oublier aux français les 5 millions de chômeurs, dont maintenant des infirmières, les scores hystériques (et historiques) du Front National qui fait 700 000 voix de plus entre les deux tours des régionales ? Les positionnements ultra droitiers de monsieur Valls interrogent. La politique politicienne qui consiste à faire des plans sur la comète et à calculer en permanence nous conduit droit dans le mur depuis plus de 30 ans. Mitterrand qui est mort il y a aujourd’hui 20 ans a bien éduqué ses protégés d’alors. Sauf que l’environnement international a beaucoup changé mais la classe politique française est sclérosée. On nous demande au nom des intérêts supérieurs (de la finance) non cités de continuer à faire des efforts. Par exemple, les salaires de la FPH et des autres fonctions publiques sont bloqués depuis presque 6 ans, d’abord par Sarkozy puis par Hollande. Des pans entiers de la Santé ont été anéantis au seul profit de la réduction des déficits. Ceux-là même qui nous imposent toujours plus de sacrifices sont les mêmes qui refusent de réduire leurs indemnités parlementaires pourtant confortables et qui continuent de cumuler honteusement !!! Même le ministre de la Défense qui est pourtant réputé tenir ses engagements vient de les renier. Comment voulez-vous, dans ces conditions, que les français ne se rebellent pas, autrement que dans les urnes quand il est devenu interdit de manifester sur la voie publique ?
    Les infirmières Encolère : Résilience et l’ordre infirmier, vous en êtes où ?
    Hugues Dechilly : comme je viens de vous le dire, monsieur Hollande et madame Touraine ont excellé dans la trahison des engagements pris. Il y a presque deux ans, la ministre n’avait pas de mots assez durs pour qualifier notamment, devant les députés, le comportement de l’ordre infirmier qui faisait convoquer les infirmières en exercice illégal chez les gendarmes à Mulhouse. Depuis, à la demande et sur insistance de certaines entités non infirmières, la ministre a retourné sa veste et lorsque vous visionnez les débats (accessibles à tous sur les sites @ du Sénat et de l’Assemblée Nationale) vous avez tout compris. Comme beaucoup, nous prenons acte de ces trahisons. A priori, les décrets relatifs à l’inscription automatique devraient être publiés d’ici peu de temps. Idem pour le code de déontologie. L’ordre infirmier ayant fait condamner la ministre en mars 2015, les kinés du syndicat ALIZE ayant fait condamner la ministre à deux reprises, sur ces mêmes sujets, il y a bientôt 3 ans. Résilience a tiré la sonnette d’alarme à plusieurs reprises, certaines centrales syndicales ont baissé les bras avant l’heure, d’autres syndicats infirmiers libéraux ont aussi (re)fait volte-face. L’ordre infirmier a été sauvé par les autres ordres bien représentés au Parlement, avec l’appui de certains financiers et de certains assureurs (qui sont parfois les mêmes). Ceci est clairement audible lors des débats au Sénat et à l’Assemblée Nationale. Seule madame Le Houerou est restée fidèle à ses engagements et à tenu le combat jusqu’à la dernière minute. Les autres 32 députés qui la soutenaient, notamment en cosignant les 3 derniers amendements, n’étaient pas présents. Le 17 décembre à 15h30, selon les relevés de la Séance à l’Assemblée Nationale, seuls 18 députés ont voté. Où étaient les 559 autres ? Le soir, peu avant 22 heures, ils n’étaient guère plus au moment du soutien des amendements par la député Annie Le Houerou. Lors des débats sur la Loi Santé, plusieurs centaines d’amendements pourtant rédigés et inscrits ont été annulés au dernier moment car les députés étaient absents pour les soutenir ! Les comptes rendus des assemblées sont éloquents ! On appelle cela du « foutage de gueule ». Est-ce ainsi que l’on doit respecter les électeurs ?
    Pour le reste, à deux reprises en 2015 suite à des plaintes ordinales, la justice a refusé – même si nous avons été condamnés – de dissoudre le site/forum de Résilience et le syndicat infirmier Résilience.
    Les infirmières Encolère : et donc Résilience continue le combat entamé depuis bientôt 6 ans contre l’ordre infirmier ?
    Hugues Dechilly : comme le pouvoir en place a clairement renoncé il devient difficile de continuer à combattre quelque chose qui est soutenu. Ce même ordre qui, en avril dernier, avait été abrogé par les députés. Certains députés socialistes, dont les origines professionnelles ne sont pas étrangères à ce revirement, à ce retournement de veste ont tout fait, contre la volonté infirmière majoritairement silencieuse mais qui n’en pense pas moins. Nous constatons comme d’habitude que lors de chaque relance ordinale à la cotisation Résilience est pris d’assaut par les demandes de renseignements et de conseils pour se désinscrire. Mais ça ne va pas plus loin. Nous avions prévenu, alerter, mis en garde. Nous allons donc attendre la suite logique de cette trahison socialiste et on verra ensuite. Ce qui est certain, c’est que nous allons lever le pied car depuis 6 ans nous sommes certes bénévolement à la disposition des infirmières mais nous ne sommes pas non plus naïfs. Le jour où les infirmières recevront un appel à cotisation suite à leur inscription automatique peut être que d’autres prendront conscience du problème.
    Les infirmières Encolère le 08 janvier 2016.
    avatar
    Solange Granier

    Messages : 1035
    Date d'inscription : 16/07/2012
    Localisation : Le grand Est

    Re: Les infirmières Encolère le 08 janvier 2016.- Interview du secrétaire général de Résilience, syndicat infirmier, Hugues Dechilly.

    Message par Solange Granier le Ven 8 Jan 2016 - 18:18

    Les faits cités ci-dessus suffisent à témoigner de l'ignominie de MST dans cette histoire ordinale. Cette triste réalité devrait faire bouger les infirmières : que nenni !

      La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct 2017 - 8:32