Bienvenue sur le forum RESILIENCE - Rejoignez nous dans la lutte contre l'Ordre National des Infirmiers


Contrairement aux idées reçues et véhiculées ici où là, l'oni n'est pas mort et enterré

 Soutien total et inconditionnel aux  pédicures-podologues et aux kinés qui passent au tribunal


Mobilisez vous, écrivez à votre député/sénateur !


Les adhésions sont ouvertes dans la section "Adhésion"

    Rififi chez les libéraux : (APM) "Mécontent de la composition du bureau de l'UNPS, MG France s'en retire."

    syndicat RESILIENCE
    syndicat RESILIENCE

    Messages : 2178
    Date d'inscription : 08/01/2011

    Rififi chez les libéraux : (APM) "Mécontent de la composition du bureau de l'UNPS, MG France s'en retire." Empty Rififi chez les libéraux : (APM) "Mécontent de la composition du bureau de l'UNPS, MG France s'en retire."

    Message par syndicat RESILIENCE le Mar 14 Juil 2015 - 20:11

    Mécontent de la composition du bureau de l'UNPS, MG France s'en retire

    PARIS, 13 juillet 2015 (APM) - Mécontent de l'élection de certaines personnalités syndicales au sein du nouveau bureau de l'Union nationale des professionnels de santé (UNPS), MG France a décidé de s'en retirer, a annoncé le syndicat de médecins généralistes samedi dans un communiqué.
    Cette volte-face intervient au surlendemain de la réélection de Daniel Paguessorhaye, président de la Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR), à la tête de l'UNPS, accompagné d'un nouveau bureau (cf APM VG3NR9LC4).
    Alors que le syndicat n'avait jamais encore fait partie du bureau de cette institution créée par la loi du 13 avril 2004 relative à l'assurance maladie, le Dr François Wilthien, vice-président de MG France, figurait parmi les sept vice-présidents de l'UNPS élus jeudi. Il a finalement démissionné du bureau en concertation avec son syndicat, a-t-il précisé à l'APM lundi.
    Pour MG France, la composition du bureau, trop proche de l'ancien et marquée par l'absence de représentants de l'Union des syndicats de pharmacie d'officine (Uspo) et du Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil), "montre l'incapacité de cette structure à se réformer".
    Il rappelle que l'ancien bureau, alors présidé par le Dr Jean-François Rey, qui a démissionné fin mai avant l'échéance de son mandat, avait échoué à faire aboutir la négociation d'un avenant à l'accord-cadre interprofessionnel (Acip) sur les soins de proximité (cf APM NCRK6006).
    Le syndicat déplore l'élection au poste de secrétaire général du Dr William Joubert, du Syndicat des médecins libéraux (SML), reprochant au syndicat d'avoir déposé un recours en Conseil d'Etat contre le règlement arbitral relatif aux soins de proximité publié en février 2015, qui entérine la pérennisation des nouveaux modes de rémunération des professionnels de santé libéraux exerçant en équipe (cf APM VG3NOPDOH).
    "Comment qualifier le choix d'un syndicat qui combat les initiatives des professionnels libéraux ?", s'interroge le SML.
    Le syndicat fustige par ailleurs la présence au bureau de Philippe Tisserand, président de la Fédération nationale des infirmiers (FNI) pour ses positions sur les relations entre infirmiers et médecins, et celle de Philippe Gaertner, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), accusant sa centrale de continuer "à faire la promotion de la vaccination par le pharmacien sans concertation avec les autres professionnels de santé".
    MG France estime que l'UNPS "semble tétanisée depuis son échec dans la négociation sur le travail en équipe" et déplore l'échec de son entrée au bureau pour essayer de "faire bouger les lignes".
    "Le conservatisme qui a conduit l'UNPS à choisir les partisans de l'immobilisme est inacceptable", estime MG France.
    Interrogé par l'APM, le Dr Wilthien a précisé que sa démission ne valait pas un retrait de MG France de l'UNPS.
    Depuis une dizaine d'années, plusieurs syndicats se sont démarqués au sein des deux grandes organisations intersyndicales des libéraux de santé que sont le Centre national des professions de santé (CNPS) et l'UNPS, en prenant des positions jugées "minoritaires" par leurs bureaux respectifs.
    Ces syndicats, dont MG France, l'Uspo et le Sniil, avaient notamment pris des positions différentes en amont et en aval du vote de la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) en 2009 (cf APM VGMBK003 et APM VGOJC001) et au moment de la négociation sur les soins de proximité à l'automne 2014 (cf APM NCRAA001).
    vg/sl/APM polsan
    redaction@apmnews.com
    VG2NRFF2U 13/07/2015 18:55 ACTU


    ©1989-2015 APM International.


    _________________



    avatar
    lesinfirmières

    Messages : 574
    Date d'inscription : 01/01/2013

    Rififi chez les libéraux : (APM) "Mécontent de la composition du bureau de l'UNPS, MG France s'en retire." Empty Re: Rififi chez les libéraux : (APM) "Mécontent de la composition du bureau de l'UNPS, MG France s'en retire."

    Message par lesinfirmières le Mer 15 Juil 2015 - 7:39

    Pendant que le sniil et la fni se tirent dans les pattes, les autres se marrent pour le plus grand plaisir des politiciens et des rois de la finance : à quand un vrai syndicat infirmier au service des infirmières ?

    https://www.facebook.com/lesinfirmieres.encolere
    syndicat RESILIENCE
    syndicat RESILIENCE

    Messages : 2178
    Date d'inscription : 08/01/2011

    Rififi chez les libéraux : (APM) "Mécontent de la composition du bureau de l'UNPS, MG France s'en retire." Empty Re: Rififi chez les libéraux : (APM) "Mécontent de la composition du bureau de l'UNPS, MG France s'en retire."

    Message par syndicat RESILIENCE le Mer 15 Juil 2015 - 15:44

    http://www.fni.fr/elections-du-bureau-de-lunps-mis-en-minorite-mg-france-pietine-les-principes-democratiques-la-pluralite-syndicale-la-pluralite-dexercice-la-pluralite-de-pensee/

    COMMUNIQUE DE PRESSE FNI du 13 juillet 2015

    Elections du bureau de l’UNPS : mis en minorité, MG France piétine les principes démocratiques, la pluralité syndicale, la pluralité d’exercice, la pluralité de pensée !

    Savamment orchestrée et négociée en amont des élections du bureau de l’UNPS, l’entrée de MG France, très bien élu le 09 juillet avec 31 voix, se solde par une démission et un communiqué de presse 48h plus tard, sur fond de règlements de comptes et d’ingérence syndicale.

    Champion du progressisme et de l’accompagnement de l’étatisation du système de santé, donneur de leçons de coopérations interprofessionnelles et d’esprit collaboratif, MG France dans un communiqué de presse du 11 juillet dépasse les limites de l’acceptable en justifiant sa démission au lendemain de son élection par différents motifs fallacieux parmi lesquels l’élection du président de la FNI au titre de vice-président, à la place d’Annick Touba.

    Dans son communiqué MG France regrette en effet que « Le SNIIL, premier syndicat infirmier aux élections professionnelles et partisan d’une coopération constructive infirmiers-médecins (soit)écarté. ». De toute évidence les farouches défenseurs de l’exercice en Maisons de Santé, promoteurs d’équipes de premiers recours dès lors qu’ils en auraient le pilotage, expérimentateurs du salariat des infirmières à leur service et payées par l’assurance maladie, se sentent bien seuls dès lors qu’ils sont privés de la caution infirmière que leur apporte le SNIIL et sa présidente, partout et sans réserve.

    Alors que le président de la FNI a recueilli 31 voix sans faire campagne, la présidente du SNIIL a réalisé en effet un des plus mauvais score avec seulement 11 voix. Mais la vox populi, MG France n’en a que faire lorsqu’elle ne sert pas les intérêts des médecins nostalgiques de la hiérarchie hospitalo-universitaire, et c’est sans inhibition que le syndicat de médecins déverse sa hargne sur la FNI : « L’UNPS choisit d’élire dans son bureau le président de la FNI, syndicat infirmier qui considère le médecin comme son ennemi et qualifie le médecin libéral de « médecin patron».

    Scandalisée par autant de mépris pour les infirmières libérales et leur capacité à s’autodéterminer, la FNI tient à rappeler qu’à aucun moment elle ne s’est opposée à l’idée qu’il faille renforcer les collaborations interprofessionnelles et la coordination des parcours de soins dans l’intérêt de nos patients. Elle a fait bien avant le SNIIL des propositions innovantes et très concrètes, qu’elle a remises à Marisol Touraine dès sa prise de fonction, sous la forme d’un livre blanc intitulé « Horizon 2030, vision pour les soins infirmiers ambulatoires ».

    Loin de vouloir opposer infirmières libérales et médecins qui entretiennent sur le terrain d’excellentes relations de travail dépourvues de tout lien de subordination, la proposition phare de la FNI consiste à revendiquer l’inscription dans la loi du concept « d’infirmière de famille, infirmière référente », comme le préconise l’OMS, en parallèle au « médecin traitant » dont le rôle est marbré. Cette proposition a d’ailleurs été retenue par Claude Greff, députée infirmière, qui a déposé un amendement au projet de loi Touraine, allant dans ce sens, amendement malheureusement rejeté par la ministre.

    A la lecture du communiqué de presse indigne de MG France, force est de constater que ces propositions ne sont certainement pas compatibles avec la vision paternaliste et rétrograde des relations médecins/infirmières que ce syndicat entretient. On comprend bien dès lors qu’il puisse regretter d’avoir été élu sans la présidente du SNIIL « embarquée » dans ses valises.

    La FNI n’est à la solde de personne, surtout lorsqu’elle considère l’exercice libéral infirmier menacé. C’est certainement sur le fond ce qui indispose MG France qui, il faut le rappeler, était détenteur du pouvoir de vote du SNIIL, absent lors du vote de validation du cycle des négociations interprofessionnelles en plénière de l’UNPS.

    Contact presse : 01 47 42 94 13


    _________________



    syndicat RESILIENCE
    syndicat RESILIENCE

    Messages : 2178
    Date d'inscription : 08/01/2011

    Rififi chez les libéraux : (APM) "Mécontent de la composition du bureau de l'UNPS, MG France s'en retire." Empty Re: Rififi chez les libéraux : (APM) "Mécontent de la composition du bureau de l'UNPS, MG France s'en retire."

    Message par syndicat RESILIENCE le Jeu 16 Juil 2015 - 17:26

    UNPS: la CSMF et la FNI fustigent l'attitude de MG France

    PARIS, 16 juillet 2015 (APM) - La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) et la Fédération nationale des infirmiers (FNI) ont fustigé dans des communiqués distincts les critiques émises par MG France pour justifier son départ du nouveau bureau de l'Union nationale des professionnels de santé (UNPS).

    Mécontent de l'élection de certaines personnalités syndicales au sein du bureau de l'UNPS élu le 9 juillet, MG France a annoncé la démission de son représentant élu au poste de vice-président, en regrettant le "conservatisme" de l'association et l'accusant d'avoir choisi des "partisans de l'immobilisme" (cf APM VG2NRFF2U).

    MG France avait notamment mis en cause nommément les représentants de la FNI, du Syndicat des médecins libéraux (SML) et de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), regrettant l'absence au sein du bureau de l'Union des syndicats de pharmacie d'officine (Uspo) et du Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil).

    Dans un communiqué diffusé mercredi, la FNI a vivement réagi en brocardant un départ justifié par "différents motifs fallacieux", qualifiant MG France de "champion du progressisme et de l'accompagnement de l'étatisation du système de santé, donneur de leçons de coopérations interprofessionnelles et d'esprit collaboratif".

    "De toute évidence les farouches défenseurs de l'exercice en maisons de santé, promoteurs d'équipes de premiers recours dès lors qu'ils en auraient le pilotage, expérimentateurs du salariat des infirmières à leur service et payées par l'assurance maladie, se sentent bien seuls dès lors qu'ils sont privés de la caution infirmière que leur apporte le Sniil et sa présidente, partout et sans réserve", écrit la FNI.

    "Loin de vouloir opposer infirmières libérales et médecins qui entretiennent sur le terrain d'excellentes relations de travail dépourvues de tout lien de subordination, la proposition phare de la FNI consiste à revendiquer l'inscription dans la loi du concept 'd'infirmière de famille, infirmière référente', comme le préconise l'OMS [Organisation mondiale de la santé], en parallèle au 'médecin traitant' dont le rôle est marbré", ajoute-t-elle, répondant aux critiques de MG France.

    Dans un communiqué publié jeudi, la CMSF a estimé qu'à travers son départ du bureau, MG France "refuse de travailler à la coopération pluri professionnelle, sujet pourtant essentiel pour l'avenir de la médecine libérale, et pour l'ensemble du système de santé français".

    "MG France montre aussi son refus du mode démocratique de l'élection du bureau de l'UNPS et réfute la pluralité de ses représentants. Il espère sans doute pouvoir se passer d'une telle structure, grâce à ses relations privilégiées avec le gouvernement", ajoute la confédération qui "dénonce cette attitude dogmatique et anti-démocratique".

    La résurgence de dissensions anciennes au sein des organisations intersyndicales, intervient dans un climat propice aux règlements de comptes, avec le lancement de la campagne pour les élections professionnelles, alors que le projet de loi de santé est en cours de navette au Parlement, note-t-on.

    Les élections aux unions régionales des professionnels de santé (URPS), qui permettent notamment de déterminer la représentativité syndicale, sont programmées pour les médecins le 12 octobre et le 7 décembre pour les chirurgiens-dentistes, les pharmaciens, les infirmiers et les masseurs-kinésithérapeutes libéraux (cf APM VG8NOQQAA).

    vg/san/APM polsan
    redaction@apmnews.com

    VG6NRKQHE 16/07/2015 12:26 ACTU



    _________________



    necronomicon
    necronomicon
    Modérateur

    Verseau Messages : 4231
    Date d'inscription : 29/05/2010
    Age : 61
    Localisation : Le Berry profond

    Rififi chez les libéraux : (APM) "Mécontent de la composition du bureau de l'UNPS, MG France s'en retire." Empty Re: Rififi chez les libéraux : (APM) "Mécontent de la composition du bureau de l'UNPS, MG France s'en retire."

    Message par necronomicon le Jeu 16 Juil 2015 - 18:10

    Et les malades/patients/clients dans tout cela ?


    _________________




    Contenu sponsorisé

    Rififi chez les libéraux : (APM) "Mécontent de la composition du bureau de l'UNPS, MG France s'en retire." Empty Re: Rififi chez les libéraux : (APM) "Mécontent de la composition du bureau de l'UNPS, MG France s'en retire."

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 23 Aoû 2019 - 7:28