Bienvenue sur le forum RESILIENCE - Rejoignez nous dans la lutte contre l'Ordre National des Infirmiers


Contrairement aux idées reçues et véhiculées ici où là, l'oni n'est pas mort et enterré

 Soutien total et inconditionnel aux  pédicures-podologues et aux kinés qui passent au tribunal


Mobilisez vous, écrivez à votre député/sénateur !


Les adhésions sont ouvertes dans la section "Adhésion"

    Elève infirmier ancien terroriste : comment y mettre bon Ordre ?

    Partagez
    avatar
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 55
    Localisation : alsace

    Elève infirmier ancien terroriste : comment y mettre bon Ordre ?

    Message par seringatomik le Mar 13 Jan 2015 - 19:28

    http://www.jim.fr/infirmier/actualites/pro_societe/e-docs/eleve_infirmier_ancien_terroriste_comment_y_mettre_bon_ordre__149761/document_actu_pro.phtml

    Elève infirmier ancien terroriste : comment y mettre bon Ordre ?

    Paris, le mardi 13 janvier 2015 – A la suite des révélations de plusieurs journaux ce week-end, nous évoquions hier comment un élève infirmier à l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (APHP) qui effectuait officiellement jusqu’à vendredi 10 janvier un stage aux urgences de l’hôpital de la Salpêtrière n’était autre qu’un ancien mentor des frères Kouachi à l’origine de la tuerie de Charlie Hebdo perpétrée le 7 janvier. Farid Benyettou inscrit à l’Institut de formation de soins infirmier (IFSI) de la Pitié Salpêtrière en 2011 après avoir réussi le concours d’entrée a en effet été condamné en 2008 à six ans de prison pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste », dans une affaire où était également impliquée Chérif Kouachi. Depuis sa sortie de prison (après trois ans de peine effective), Farid Benyettou a, comme il l’a une nouvelle fois affirmé aux journalistes d’I-Télé hier, souhaité entamer une profonde reconversion en entamant des études d’infirmier. S’il reconnaît avoir rencontré les frères Kouachi il y a quelques mois, il s’assure totalement scandalisé par les attentats.

    Et si la directrice de la Pitié-Salpêtrière ne regardait pas la télé ?

    Au-delà de ce témoignage, les interrogations persistent quant aux conditions dans lesquelles Farid Benyettou a pu être intégré dans cet IFSI. Le patron de l’AP-HP, Martin Hirsch a souligné que l’extrait de casier judiciaire n’était pas exigé lors de l’inscription en IFSI. Sur le terrain, les pratiques diffèrent : certains infirmiers et étudiants ont pu témoigner que cette formalité avait été remplie au moment de leur inscription à l’école. Mais de fait, il semble que cette vérification soit de moins en moins fréquente et elle n’est en tout état de cause pas prévue par les textes. Comme le révèle le cas de Farid Benyettou, cette absence de contrôle peut cependant paraître paradoxale. Ainsi, les hôpitaux sont-ils prêts à former des jeunes gens dont ils pourraient découvrir à la fin de leurs études qu’ils ont fait l’objet d’une condamnation incompatible avec un emploi dans la fonction publique et avec la profession d’infirmier en général ? Dans l’affaire Farid Benyettou le paradoxe est même poussé à son comble puisque la direction de l’AP-HP et de la Pitié-Salpêtrière n’ignoraient rien du passé de l’élève (la directrice de l’établissement ayant même précisé hier avoir découvert le passé de Farid Benyettou à l’occasion de la diffusion d’un reportage à la télévision sur la filière des Buttes-Chaumont peu après l'entrée de l'élève à l’IFSI !). Si on assure au sein de l’AP-HP et de la Pitié-Salpêtrière que ces révélations ont immédiatement conduit à un signalement aux autorités policières, on ne peut que s’étonner que les institutions n’aient pas souhaité déconseiller à Farid Benyettou la poursuite d’une formation ne pouvant donner lieu à aucune possibilité d’exercice en France. Ce cheminement ne laisse en tout cas pas de surprendre le vice président de l’Ordre, Karim Mameri qui sur le site Infirmiers.com s’interroge : « Comment peut-on laisser entreprendre des études d’infirmier dans un établissement dépendant de la fonction publique hospitalière et, à l’issue, de la formation ne pas intégrer l’infirmier diplômé ? ».

    Entre l’AP-HP et l’Ordre, la guerre est déclarée

    Peut-être cette position étonnante de l’IFSI reposait-elle sur l’idée que s’il ne pouvait prétendre être engagé dans la fonction publique, Farid Benyettou pourrait s’installer en libéral ou exercer dans le privé ? Il semble qu’un tel raisonnement n’ait pas été étranger à l’AP-HP dont le patron a très clairement laissé sous entendre que Farid Benyettou n’aurait pas eu de mal à trouver un autre mode d’exercice. « Une façon polie de lui dire ici non, mais ailleurs oui, ceci est particulièrement choquant de mon point de vue » s’insurge Karim Mameri. Celui-ci ne cache pas sa colère contre les propos de Martin Hirsch, qui méconnaissent l’obligation d’inscription à l’Ordre infirmier, inscription qui suppose une vérification du casier judiciaire. Les déclarations de Martin Hirsch s’appuient cependant probablement sur le fait qu’aujourd’hui nombre d’infirmiers ne satisfont pas à cette obligation d'inscription.

    Pas si inutile que ça de disposer d’un Ordre infirmier s’il fonctionnait parfaitement

    Pour l’Ordre infirmier, cette affaire met une nouvelle fois en lumière la nécessité d’une institution de contrôle de la profession, dont le rôle doit être conforté par les pouvoirs publics. Sur ce point, l’Ordre infirmier a pressé dès aujourd’hui Marisol Touraine de s’exprimer. L’Ordre juge également que cette affaire suggère que l’instance devrait également avoir un pouvoir de contrôle dès l’inscription en IFSI. « L’Ordre souhaite (…) que soit considérée la possibilité que chaque étudiant se présente dès le début des études infirmières à l’Ordre afin que ces vérifications [l’examen du casier judiciaire détaillé, ndrl] soient faites », précise un communiqué publié aujourd’hui.

    Une reconversion jugée dangereuse

    Au-delà de cette question technique du « casier judiciaire », les responsables de l’Ordre infirmier peinent à entrevoir que la reconversion d’un homme condamné pour des faits de terrorisme puisse s’exercer sereinement au sein d’une profession médicale. « Comment pourrait-on autoriser cet étudiant qui a été proche des terroristes, condamné à six ans de prison, à exercer cette profession, à être en contact de personnes vulnérables », s’interroge très choqué sur le site Actu Soins Karim Mameri poursuivant sur le portail Infirmiers.com : « Qu’il se réinsère, c’est très bien. J’aimerais y croire. Mais des professions, il y en a plein. Et il faut mieux prévenir que guérir. Ils étaient tous des garçons communs, polis… Et pourtant… Je n’interdis pas tout, mais là, je trouve cela risqué ».

    Ne permettre l’exercice de la profession d'infirmier qu’aux (casiers ) vierges ?

    Enfin, au-delà des condamnations graves dont a été l’objet Farid Benyettou, cette affaire pourrait rouvrir le débat sur la pertinence du rejet de toutes les personnes dont le casier judiciaire n’est pas parfaitement vierge. « Doit-on interdire l'entrée en IFSI dès lors qu'un casier judiciaire n'est pas vierge, même s'il s'agit de faits passés et qui peuvent être mineurs ? » s’est par exemple interrogé Martin Hirsch. Loin de ces réflexions, d’autres font remarquer que ce cas pourrait bien illustrer l’existence d’autres failles, d’autres manquements.

    Martine Pichet


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais

    infirmiermasqué

    Messages : 1896
    Date d'inscription : 18/07/2010

    Re: Elève infirmier ancien terroriste : comment y mettre bon Ordre ?

    Message par infirmiermasqué le Mar 13 Jan 2015 - 20:38

    Entre l’AP-HP et l’Ordre, la guerre est déclarée

    Peut-être cette position étonnante de l’IFSI reposait-elle sur l’idée que s’il ne pouvait prétendre être engagé dans la fonction publique, Farid Benyettou pourrait s’installer en libéral ou exercer dans le privé ? Il semble qu’un tel raisonnement n’ait pas été étranger à l’AP-HP dont le patron a très clairement laissé sous entendre que Farid Benyettou n’aurait pas eu de mal à trouver un autre mode d’exercice. « Une façon polie de lui dire ici non, mais ailleurs oui, ceci est particulièrement choquant de mon point de vue » s’insurge Karim Mameri. Celui-ci ne cache pas sa colère contre les propos de Martin Hirsch, qui méconnaissent l’obligation d’inscription à l’Ordre infirmier, inscription qui suppose une vérification du casier judiciaire. Les déclarations de Martin Hirsch s’appuient cependant probablement sur le fait qu’aujourd’hui nombre d’infirmiers ne satisfont pas à cette obligation d'inscription.


    Le syndicaliste schizophrène barbu a encore fait des siennes ?
    avatar
    Solange Granier

    Messages : 1035
    Date d'inscription : 16/07/2012
    Localisation : Le grand Est

    Re: Elève infirmier ancien terroriste : comment y mettre bon Ordre ?

    Message par Solange Granier le Mer 14 Jan 2015 - 6:11

    Le dit barbu syndicaliste schizophrène a repris ses bonnes vieilles habitudes :

    http://www.syndicat-infirmier.com/Predicateur-djihadiste-devenu.html

    http://www.conseil-de-lordre-infirmier-de-paris.com/?p=1699

    Il recommence à diriger en même temps ses deux sites @ préférés.
    avatar
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 55
    Localisation : alsace

    Re: Elève infirmier ancien terroriste : comment y mettre bon Ordre ?

    Message par seringatomik le Mer 14 Jan 2015 - 19:34

    seringatomik a écrit:http://www.jim.fr/infirmier/actualites/pro_societe/e-docs/eleve_infirmier_ancien_terroriste_comment_y_mettre_bon_ordre__149761/document_actu_pro.phtml

    Elève infirmier ancien terroriste : comment y mettre bon Ordre ?

    Paris, le mardi 13 janvier 2015 – A la suite des révélations de plusieurs journaux ce week-end, nous évoquions hier comment un élève infirmier à l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (APHP) qui effectuait officiellement jusqu’à vendredi 10 janvier un stage aux urgences de l’hôpital de la Salpêtrière n’était autre qu’un ancien mentor des frères Kouachi à l’origine de la tuerie de Charlie Hebdo perpétrée le 7 janvier. Farid Benyettou inscrit à l’Institut de formation de soins infirmier (IFSI) de la Pitié Salpêtrière en 2011 après avoir réussi le concours d’entrée a en effet été condamné en 2008 à six ans de prison pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste », dans une affaire où était également impliquée Chérif Kouachi. Depuis sa sortie de prison (après trois ans de peine effective), Farid Benyettou a, comme il l’a une nouvelle fois affirmé aux journalistes d’I-Télé hier, souhaité entamer une profonde reconversion en entamant des études d’infirmier. S’il reconnaît avoir rencontré les frères Kouachi il y a quelques mois, il s’assure totalement scandalisé par les attentats.

    Et si la directrice de la Pitié-Salpêtrière ne regardait pas la télé ?

    Au-delà de ce témoignage, les interrogations persistent quant aux conditions dans lesquelles Farid Benyettou a pu être intégré dans cet IFSI. Le patron de l’AP-HP, Martin Hirsch a souligné que l’extrait de casier judiciaire n’était pas exigé lors de l’inscription en IFSI. Sur le terrain, les pratiques diffèrent : certains infirmiers et étudiants ont pu témoigner que cette formalité avait été remplie au moment de leur inscription à l’école. Mais de fait, il semble que cette vérification soit de moins en moins fréquente et elle n’est en tout état de cause pas prévue par les textes. Comme le révèle le cas de Farid Benyettou, cette absence de contrôle peut cependant paraître paradoxale. Ainsi, les hôpitaux sont-ils prêts à former des jeunes gens dont ils pourraient découvrir à la fin de leurs études qu’ils ont fait l’objet d’une condamnation incompatible avec un emploi dans la fonction publique et avec la profession d’infirmier en général ? Dans l’affaire Farid Benyettou le paradoxe est même poussé à son comble puisque la direction de l’AP-HP et de la Pitié-Salpêtrière n’ignoraient rien du passé de l’élève (la directrice de l’établissement ayant même précisé hier avoir découvert le passé de Farid Benyettou à l’occasion de la diffusion d’un reportage à la télévision sur la filière des Buttes-Chaumont peu après l'entrée de l'élève à l’IFSI !). Si on assure au sein de l’AP-HP et de la Pitié-Salpêtrière que ces révélations ont immédiatement conduit à un signalement aux autorités policières, on ne peut que s’étonner que les institutions n’aient pas souhaité déconseiller à Farid Benyettou la poursuite d’une formation ne pouvant donner lieu à aucune possibilité d’exercice en France. Ce cheminement ne laisse en tout cas pas de surprendre le vice président de l’Ordre, Karim Mameri qui sur le site Infirmiers.com s’interroge : « Comment peut-on laisser entreprendre des études d’infirmier dans un établissement dépendant de la fonction publique hospitalière et, à l’issue, de la formation ne pas intégrer l’infirmier diplômé ? ».

    Entre l’AP-HP et l’Ordre, la guerre est déclarée

    Peut-être cette position étonnante de l’IFSI reposait-elle sur l’idée que s’il ne pouvait prétendre être engagé dans la fonction publique, Farid Benyettou pourrait s’installer en libéral ou exercer dans le privé ? Il semble qu’un tel raisonnement n’ait pas été étranger à l’AP-HP dont le patron a très clairement laissé sous entendre que Farid Benyettou n’aurait pas eu de mal à trouver un autre mode d’exercice. « Une façon polie de lui dire ici non, mais ailleurs oui, ceci est particulièrement choquant de mon point de vue » s’insurge Karim Mameri. Celui-ci ne cache pas sa colère contre les propos de Martin Hirsch,  qui méconnaissent l’obligation d’inscription à l’Ordre infirmier, inscription qui suppose une vérification du casier judiciaire. Les déclarations de Martin Hirsch s’appuient cependant probablement sur le fait qu’aujourd’hui nombre d’infirmiers ne satisfont pas à cette obligation d'inscription.

    Pas si inutile que ça de disposer d’un Ordre infirmier s’il fonctionnait parfaitement

    Pour l’Ordre infirmier, cette affaire met une nouvelle fois en lumière la nécessité d’une institution de contrôle de la profession, dont le rôle doit être conforté par les pouvoirs publics. Sur ce point, l’Ordre infirmier a pressé dès aujourd’hui Marisol Touraine de s’exprimer. L’Ordre juge également que cette affaire suggère que l’instance devrait également avoir un pouvoir de contrôle dès l’inscription en IFSI. « L’Ordre souhaite (…) que soit considérée la possibilité que chaque étudiant se présente dès le début des études infirmières à l’Ordre afin que ces vérifications [l’examen du casier judiciaire détaillé, ndrl] soient faites », précise un communiqué publié aujourd’hui.

    Une reconversion jugée dangereuse

    Au-delà de cette question technique du « casier judiciaire », les responsables de l’Ordre infirmier peinent à entrevoir que la reconversion d’un homme condamné pour des faits de terrorisme puisse s’exercer sereinement au sein d’une profession médicale. « Comment pourrait-on autoriser cet étudiant qui a été proche des terroristes, condamné à six ans de prison, à exercer cette profession, à être en contact de personnes vulnérables », s’interroge très choqué sur le site Actu Soins Karim Mameri poursuivant sur le portail Infirmiers.com : « Qu’il se réinsère, c’est très bien. J’aimerais y croire. Mais des professions, il y en a plein. Et il faut mieux prévenir que guérir. Ils étaient tous des garçons communs, polis… Et pourtant… Je n’interdis pas tout, mais là, je trouve cela risqué ».

    Ne permettre l’exercice de la profession d'infirmier qu’aux (casiers ) vierges ?

    Enfin, au-delà des condamnations graves dont a été l’objet Farid Benyettou, cette affaire pourrait rouvrir le débat sur la pertinence du rejet de toutes les personnes dont le casier judiciaire n’est pas parfaitement vierge. « Doit-on interdire l'entrée en IFSI dès lors qu'un casier judiciaire n'est pas vierge, même s'il s'agit de faits passés et qui peuvent être mineurs ? » s’est par exemple interrogé Martin Hirsch. Loin de ces réflexions, d’autres font remarquer que ce cas pourrait bien illustrer l’existence d’autres failles, d’autres manquements.

    Martine Pichet

    Un ordre qui ne sert qu'à faire payer ses dettes
    Le 13 janvier 2015
    Dans votre article ci dessus, à aucun moment (sauf erreur) vous ne citez le nom de la même personne qui est le président de l’ordre infirmier de Paris, et, infirmier syndicaliste à temps plein (éloigné des patients depuis de nombreuses années), à savoir monsieur Thierry Amouroux ... habitué à faire des vagues dans un verre d’eau comme il y a quelques semaines avec Ebola et le soit disant manque d’infos aux infirmières...
    Quand à monsieur Karim Mameri, secrétaire général d’un ordre infirmier, redondant et coûteux qui ne sert à rien sauf à faire payer ses dettes en contraignant par la menace les infirmières à s’inscrire, il nous a habitué à surfer sur les vagues médiatiques, cette fois ci c’est un étudiant terroriste, en août 2014 c’était la marche blanche à Strasbourg où l’ordre a réunit ... 30 infirmières et quelques dizaines de badauds malgré un appel national à la mobilisation générale ... auparavant c’était les faux infirmiers dans les blocs opératoires ...
    Hugues Dechilly


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais
    avatar
    Solange Granier

    Messages : 1035
    Date d'inscription : 16/07/2012
    Localisation : Le grand Est

    Re: Elève infirmier ancien terroriste : comment y mettre bon Ordre ?

    Message par Solange Granier le Jeu 15 Jan 2015 - 7:07

    http://www.jim.fr/infirmier/actualites/pro_societe/e-docs/eleve_infirmier_ancien_terroriste_comment_y_mettre_bon_ordre__149761/document_actu_pro.phtml?reagir=1#article-reactions

    La position de l'ordre de paris et du SNPI lool
    Le 14 janvier 2015
    http://www.syndicat-infirmier.com/Predicateur-djihadiste-devenu.html
    http://www.conseil-de-lordre-infirmier-de-paris.com/?p=1699
    avatar
    necronomicon
    Modérateur

    Verseau Messages : 4231
    Date d'inscription : 29/05/2010
    Age : 59
    Localisation : Le Berry profond

    Re: Elève infirmier ancien terroriste : comment y mettre bon Ordre ?

    Message par necronomicon le Jeu 15 Jan 2015 - 7:10

    Solange Granier a écrit:http://www.jim.fr/infirmier/actualites/pro_societe/e-docs/eleve_infirmier_ancien_terroriste_comment_y_mettre_bon_ordre__149761/document_actu_pro.phtml?reagir=1#article-reactions

    La position de l'ordre de paris et du SNPI   lool
    Le 14 janvier 2015
    http://www.syndicat-infirmier.com/Predicateur-djihadiste-devenu.html
    http://www.conseil-de-lordre-infirmier-de-paris.com/?p=1699

    C'est blanc bonnet et bonnet blanc... crotte


    _________________



    avatar
    moutarde
    Admin

    Messages : 2619
    Date d'inscription : 30/05/2010
    Localisation : Sud-Ouest

    Re: Elève infirmier ancien terroriste : comment y mettre bon Ordre ?

    Message par moutarde le Jeu 15 Jan 2015 - 23:20

    L’APHP a commis de grossières erreurs dont de communication au sujet de l’élève infirmier au passé terroriste.

    En effet, ce dernier pouvait étudier à l’APHP (études payées par ?) mais pas  exercer un emploi public compte tenu de son casier judiciaire.

    Une condamnation portée sur le casier judiciaire interdit d’être recruté sur un emploi public, mais sans interdire de passer le diplôme, qui peut être valorisé dans d’autres lieux d’exercice que les établissements publics.

    Restait à l’honni à exercer son activité favorite (avec la levée des taxes) de lobbying et l’affaire est dans le sac…



    Réponse du berger à la bergère de la FHP qui veut laver plus blanc que l’APHP.

    http://www.infirmiers.com/votre-carriere/votre-carriere/fhp-il-faut-revoir-conditions-acces-profession-infirmier.html

    http://www.actusoins.com/28042/affaire-benyettou-la-fhp-fait-un-vibrant-eloge-des-missions-de-lordre.html#comments

    http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/l-ordre-des-infirmiers-demande-une-verification-du-casier-judiciaire-des-etudiants-10573/


    Dans les cliniques et hôpitaux privés, la FHP demande de façon très claire que tout recrutement d’un ou une infirmière soit ainsi précédé de son inscription à l’Ordre national des infirmiers (ONI). Elle souhaite également que le code de déontologie de l’ONI remis au ministère de la Santé puisse entrer en vigueur le plus vite possible.
    “Il y a peut-être des condamnations figurant au casier judiciaire qui peuvent être mineures et sans rapport avec l’exercice de la profession. D’autres qui sont rédhibitoires et posent assurément un grave problème éthique. Qui mieux que l’Ordre peut être en mesure de vérifier les conditions d’intégrité et de moralité inhérentes à la profession d’infirmiers ? Cela nécessite que chaque infirmier soit inscrit à l’Ordre car ces conditions ne varient pas selon que l’on exerce au sein des secteurs public et privé ou en libéral”, ajoute le président de la FHP.

    Petite parenthèse (presque) hors-sujet

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/01/15/01016-20150115ARTFIG00461-attentats-les-freres-belhoucine-djihadiste-et-animateur-social-a-aulnay.php
    .
    avatar
    necronomicon
    Modérateur

    Verseau Messages : 4231
    Date d'inscription : 29/05/2010
    Age : 59
    Localisation : Le Berry profond

    Re: Elève infirmier ancien terroriste : comment y mettre bon Ordre ?

    Message par necronomicon le Jeu 15 Jan 2015 - 23:26

    Oui, c'est le bras de fer qui continue avec la bénédiction des banquiers qui verraient d'un bon œil de la thune rentrer dans les caisses du beurk, thune qu'il aspireraient goulûment...
    Mais bon, la FHP, c'est 15 à 20 % des emplois infirmiers...


    _________________



    avatar
    moutarde
    Admin

    Messages : 2619
    Date d'inscription : 30/05/2010
    Localisation : Sud-Ouest

    Re: Elève infirmier ancien terroriste : comment y mettre bon Ordre ?

    Message par moutarde le Ven 16 Jan 2015 - 20:56

    http://www.espaceinfirmier.fr/actualites/au-jour-le-jour/articles-d-actualite/150116-le-prive-veut-s-assurer-de-l-ethique-des-infirmieres.html


    infirmiermasqué

    Messages : 1896
    Date d'inscription : 18/07/2010

    Re: Elève infirmier ancien terroriste : comment y mettre bon Ordre ?

    Message par infirmiermasqué le Sam 17 Jan 2015 - 7:26

    Et quand monsieur Gharbi prend en otage des dizaines de milliers de futures infirmières en mars 2014 pour essayer de peser dans le marchandage financier entre le privé et le gouvernement, elle est où l'éthique ?
    Et quand le même monsieur Gharbi menace de mettre des dizaines de milliers de professionnelles infirmières en chômage technique, avant de se raviser car ayant beaucoup plus à perdre qu'à gagner, toujours pour des problèmes de pognon entre son tiroir caisse et celui de la Sécu, elle est où l'éthique ??
    avatar
    Solange Granier

    Messages : 1035
    Date d'inscription : 16/07/2012
    Localisation : Le grand Est

    Re: Elève infirmier ancien terroriste : comment y mettre bon Ordre ?

    Message par Solange Granier le Lun 19 Jan 2015 - 6:50

    infirmiermasqué a écrit:Et quand monsieur Gharbi prend en otage des dizaines de milliers de futures infirmières en mars 2014 pour essayer de peser dans le marchandage financier entre le privé et le gouvernement, elle est où l'éthique ?
    Et quand le même monsieur Gharbi menace de mettre des dizaines de milliers de professionnelles infirmières en chômage technique, avant de se raviser car ayant beaucoup plus à perdre qu'à gagner, toujours pour des problèmes de pognon entre son tiroir caisse et celui de la Sécu, elle est où l'éthique ??

    Encore une sombre histoire de couscous : jesors
    avatar
    moutarde
    Admin

    Messages : 2619
    Date d'inscription : 30/05/2010
    Localisation : Sud-Ouest

    Re: Elève infirmier ancien terroriste : comment y mettre bon Ordre ?

    Message par moutarde le Lun 26 Jan 2015 - 13:58

    Résultats des courses du Rdv obtenu (ou pas) de l'honni par MST au sujet cet ESI ?

    Contenu sponsorisé

    Re: Elève infirmier ancien terroriste : comment y mettre bon Ordre ?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû 2017 - 13:54