Bienvenue sur le forum RESILIENCE - Rejoignez nous dans la lutte contre l'Ordre National des Infirmiers


Contrairement aux idées reçues et véhiculées ici où là, l'oni n'est pas mort et enterré

 Soutien total et inconditionnel aux  pédicures-podologues et aux kinés qui passent au tribunal


Mobilisez vous, écrivez à votre député/sénateur !


Les adhésions sont ouvertes dans la section "Adhésion"

    Lettre au président de la République, François Hollande.

    Partagez
    avatar
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 55
    Localisation : alsace

    Lettre au président de la République, François Hollande.

    Message par seringatomik le Ven 28 Nov 2014 - 8:10

    Strasbourg, le 28 novembre 2014.


    Monsieur le Président de la République,


    à plusieurs reprises, cette semaine, vous avez - publiquement - revendiqué la parole et les engagements tenus, notamment lors de votre visite en Moselle, patrie des Hauts Fourneaux fermés et des illusions perdues.

    Comme les sidérurgistes qui vivent douloureusement cette trahison de la parole donnée, les infirmières et les infirmiers savent ce qu’est la parole non tenue, par exemple sur le sujet épineux de l’ordre infirmier. Dans un courrier d’avril 2012, signé de votre main, vous nous promettiez de vous pencher sur cette question ordinale qui empoisonne la vie des infirmières au seul profit de la banque et de quelques autres requins qui gravitent autour de cette proie toujours plus fragilisée. Aujourd’hui, toujours rien ...

    Au même titre que la Bourse et la finance n’auront jamais été aussi prospères et profitables que sous la présidence d’un autre François, il semble bien que le maître mot de votre mandat qui n’a plus rien de socialiste est la "déréglementation", sous toutes ses formes. Cette déréglementation insidieuse et inique, monsieur le Président, fait des ravages.

    La Santé, grande absente des débats et autres projets de la campagne présidentielle de 2012, est devenue un champ de batailles et de ruines.

    Les soignants sont désabusés des misères qui leurs sont faites. Les soignés qui ne sont pas dupes revendiquent encore et toujours plus quand nous n’avons que toujours moins à leur proposer. Les hôpitaux et les cliniques deviennent dangereux et mieux vaut ne pas se faire hospitaliser quand cela est possible. Les annonces technocratiques, parfois farfelues, de madame la Ministre de la Santé ne suffisent plus à nous endormir comme par exemple sur la volonté d’opérer un patient sur deux, dans les prochaines années dans le cadre d’une hospitalisation en ambulatoire ou encore l’ouverture d’hôtels médicalisés. Nos collègues des soins infirmiers de ville ne sont pas mieux lotis quand ils sont mis devant le fait accompli, par exemple, sur la vaccination qui devra être pratiquée par les pharmaciens.

    Tout cela, monsieur le Président, se fait au mépris de la sécurité des patients et des soignants. Tout cela,  monsieur le Président, se fait dans le cadre d’une régression désastreuse de la prise en charge du patient.


    Nous tenions, monsieur le Président, à faire cette mise au point pour, dans les années prochaines, témoigner puisque le dialogue semble rompu depuis des mois, avec les blouses blanches, dont beaucoup vous ont porté au pouvoir.
    Pour le syndicat RESILIENCE,

    Hugues Dechilly,
    secrétaire général.


    RESILIENCE - 20 rue de Molsheim - 67000 Strasbourg.


    Dernière édition par seringatomik le Dim 7 Déc 2014 - 9:12, édité 1 fois


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais

    snoopette

    Messages : 2531
    Date d'inscription : 31/05/2011

    Re: Lettre au président de la République, François Hollande.

    Message par snoopette le Ven 28 Nov 2014 - 10:02

    très beau courrier! mais sait il lire entre les lignes!!ah l'amour!!!ça tue les neurones on dirait!


    _________________


    <br>

    infirmiermasqué

    Messages : 1896
    Date d'inscription : 18/07/2010

    Re: Lettre au président de la République, François Hollande.

    Message par infirmiermasqué le Ven 28 Nov 2014 - 13:15

    Moi je trouve que seringue est pas encore assez méchant avec cette mafia politoco financière qui nous pourrit la vie et qui continu à encaisser des salaires et des indemnités à 5 ou 6 chiffres quand de plus en plus de français doivent se contenter du RSA/RMI/ALLOC à 3 chiffres.
    avatar
    Solange Granier

    Messages : 1035
    Date d'inscription : 16/07/2012
    Localisation : Le grand Est

    Re: Lettre au président de la République, François Hollande.

    Message par Solange Granier le Ven 28 Nov 2014 - 13:25

    infirmiermasqué a écrit:Moi je trouve que seringue est pas encore assez méchant avec cette mafia politoco financière qui nous pourrit la vie et qui continu à encaisser des salaires et des indemnités à 5 ou 6 chiffres quand de plus en plus de français doivent se contenter du RSA/RMI/ALLOC à 3 chiffres.

    Moi président je ... sortirai sur mon scooter le soir par la porte de derrière lolmdr
    avatar
    seringatomik
    Admin

    Lion Messages : 17808
    Date d'inscription : 25/04/2010
    Age : 55
    Localisation : alsace

    Re: Lettre au président de la République, François Hollande.

    Message par seringatomik le Dim 7 Déc 2014 - 9:18

    seringatomik a écrit:
    Strasbourg, le 28 novembre 2014.


    Monsieur le Président de la République,


    à plusieurs reprises, cette semaine, vous avez - publiquement - revendiqué la parole et les engagements tenus, notamment lors de votre visite en Moselle, patrie des Hauts Fourneaux fermés et des illusions perdues.

    Comme les sidérurgistes qui vivent douloureusement cette trahison de la parole donnée, les infirmières et les infirmiers savent ce qu’est la parole non tenue, par exemple sur le sujet épineux de l’ordre infirmier. Dans un courrier d’avril 2012, signé de votre main, vous nous promettiez de vous pencher sur cette question ordinale qui empoisonne la vie des infirmières au seul profit de la banque et de quelques autres requins qui gravitent autour de cette proie toujours plus fragilisée. Aujourd’hui, toujours rien ...

    Au même titre que la Bourse et la finance n’auront jamais été aussi prospères et profitables que sous la présidence d’un autre François, il semble bien que le maître mot de votre mandat qui n’a plus rien de socialiste est la "déréglementation", sous toutes ses formes. Cette déréglementation insidieuse et inique, monsieur le Président, fait des ravages.

    La Santé, grande absente des débats et autres projets de la campagne présidentielle de 2012, est devenue un champ de batailles et de ruines.

    Les soignants sont désabusés des misères qui leurs sont faites. Les soignés qui ne sont pas dupes revendiquent encore et toujours plus quand nous n’avons que toujours moins à leur proposer. Les hôpitaux et les cliniques deviennent dangereux et mieux vaut ne pas se faire hospitaliser quand cela est possible. Les annonces technocratiques, parfois farfelues, de madame la Ministre de la Santé ne suffisent plus à nous endormir comme par exemple sur la volonté d’opérer un patient sur deux, dans les prochaines années dans le cadre d’une hospitalisation en ambulatoire ou encore l’ouverture d’hôtels médicalisés. Nos collègues des soins infirmiers de ville ne sont pas mieux lotis quand ils sont mis devant le fait accompli, par exemple, sur la vaccination qui devra être pratiquée par les pharmaciens.

    Tout cela, monsieur le Président, se fait au mépris de la sécurité des patients et des soignants. Tout cela,  monsieur le Président, se fait dans le cadre d’une régression désastreuse de la prise en charge du patient.


    Nous tenions, monsieur le Président, à faire cette mise au point pour, dans les années prochaines, témoigner puisque le dialogue semble rompu depuis des mois, avec les blouses blanches, dont beaucoup vous ont porté au pouvoir.
    Pour le syndicat RESILIENCE,

    Hugues Dechilly,
    secrétaire général.


    RESILIENCE - 20 rue de Molsheim - 67000 Strasbourg.


    _________________


    « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur », Beaumarchais

    infirmiermasqué

    Messages : 1896
    Date d'inscription : 18/07/2010

    Re: Lettre au président de la République, François Hollande.

    Message par infirmiermasqué le Dim 7 Déc 2014 - 13:54

    Il ne répondra pas.
    On pourrait peut être remettre cette lettre sur le site ?

    lesinfirmières

    Messages : 574
    Date d'inscription : 01/01/2013

    Re: Lettre au président de la République, François Hollande.

    Message par lesinfirmières le Lun 8 Déc 2014 - 6:46

    Oui, il faut lui mettre le nez dans son crotte et essayer de lui faire comprendre que nous ne sommes pas dupes de ses manœuvres visant à diviser - en opposant - les professions de la Santé les unes contre les autres.

    Contenu sponsorisé

    Re: Lettre au président de la République, François Hollande.

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 16 Aoû 2017 - 22:36