Bienvenue sur le forum RESILIENCE - Rejoignez nous dans la lutte contre l'Ordre National des Infirmiers


Contrairement aux idées reçues et véhiculées ici où là, l'oni n'est pas mort et enterré

 Soutien total et inconditionnel aux  pédicures-podologues et aux kinés qui passent au tribunal


Mobilisez vous, écrivez à votre député/sénateur !


Les adhésions sont ouvertes dans la section "Adhésion"

    Les centres de traitement Ebola en Sierra Leone auraient pu être déployés très rapidement avec l'armée aux commandes (expert)

    avatar
    infirmiermasqué

    Messages : 1896
    Date d'inscription : 18/07/2010

    Les centres de traitement Ebola en Sierra Leone auraient pu être déployés très rapidement avec l'armée aux commandes (expert) Empty Les centres de traitement Ebola en Sierra Leone auraient pu être déployés très rapidement avec l'armée aux commandes (expert)

    Message par infirmiermasqué le Jeu 20 Nov 2014 - 12:06

    Mercredi 19 novembre 2014 - 20:00
    Les centres de traitement Ebola en Sierra Leone auraient pu être déployés très rapidement avec l'armée aux commandes (expert)

    (Par Virginie BAGOUET, à la neuvième conférence internationale de la HIS)

    LYON, 19 novembre 2014 (APM) - Le centre de traitement Ebola britannique en Sierra Leone aurait pu être mis en place en une semaine si l'armée avait été aux commandes, selon un militaire intervenu mardi lors de la neuvième conférence internationale de la Healthcare Infection Society (HIS) à Lyon.

    Une session "late-breaking" du congrès était consacrée à la lutte britannique contre Ebola, concentrée en Sierra Leone.

    Dès le 10 août, suite à l'annonce de l'urgence sanitaire de portée internationale par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'armée était mobilisée dans ce pays, a expliqué le capitaine Andy Green, du Royal centre for defence medicine. Elle aurait pu être déployée et construire un centre de traitement "en une semaine", selon lui. Même si ensuite le recrutement et la formation des équipes médicales et logistiques auraient allongé le délai d'ouverture de cette structure, a-t-il concédé.

    Le 8 octobre, le Royaume-Uni a décidé d'envoyer 750 soldats sur le terrain dont 80 professionnels de santé impliqués directement dans les soins des malades. Selon l'homme de terrain, la coordination de l'Union européenne a ralenti la construction de ce centre de traitement, établi sur le modèle des centres de Médecins sans frontières (MSF).

    Nous avons agi trop tard et la progression de l'épidémie suit toujours une courbe exponentielle dans ce pays, a expliqué le Pr Dilys Morgan du Public Health England. Actuellement, le nombre de cas est multiplié par deux tous les 30 jours, a-t-elle précisé.

    Jusque début novembre, il n'y avait que deux centres de traitement Ebola en Sierra Leone et les mesures de quarantaine imposées par les autorités ont contribué à faire flamber l'épidémie. "Un malade était enfermé chez lui avec sa famille", a expliqué la spécialiste envoyée en mission sur place au mois d'août. Quelques jours plus tard, une fois la sanction levée, l'ensemble de la famille était contaminée et certains fuyaient dans la brousse.

    Maintenant les gens meurent d'autres maladies car les structures de soins sont entièrement consacrées à Ebola. De plus, phénomène rare en Afrique, les enfants sont abandonnés, parce que les gens ont peur de recueillir des orphelins de familles décimées par la maladie, a-t-elle rapporté.

    Il n'y a aucun signe qui indique que la situation puisse s'améliorer rapidement, a-t-elle poursuivi.

    Un centre de traitement britannique d'une capacité de 80 places a ouvert ses portes le 5 novembre. Il est dirigé par l'association humanitaire Save the Chidren et géré par l'armée. La construction de cinq autres centres de traitement est prévue.

    vib/ab/APM
    redaction@apmnews.com

    VIRKJ004 19/11/2014 20:00 INFECTIO
    ©1989-2014 APM International.
    APM International est une SAS au capital de 308.000 € du groupe Wilmington Group plc.
    33, Avenue de la République, 75011 PARIS, France
    Tél: 01 48 06 54 92, Fax: 01 48 06 27 00
    RCS PARIS B 351 616 859 - SIRET 351 616 859 000 36 - APE 6391Z
    Numéro de TVA intracommunautaire FR33351616859
    Autres actions :

      La date/heure actuelle est Dim 18 Aoû 2019 - 15:57